EXPLOREMY LIBRARY
Culture & Literature
Lire

Lire

No. 485/486

Chaque mois, découvrez dans LIRE toute l'actualité des livres et des écrivains. Entretiens, dossiers thématiques, extraits de nouveauté et critiques, avec LIRE, vous vivrez plus passionnément votre amour de la littérature.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
EMC2
Read More
SUBSCRIBE
$25.01
5 Issues

in this issue

4 min.
l’édito

Devinette : quelle est la différence entre l’optimiste et le pessimiste ? Le premier dit toujours que « ça ne peut pas être pire » ; le second réplique : « Oh si! » Ce bon mot – parfois attribué à Guitry, parfois à Cioran – a, entre autres mérites, celui d’illustrer simplement deux philosophies de vie particulièrement mises en lumière lors des crises, quelle que soit leur nature. Mais au fond, sont-elles si opposées ? Ne peuvent-elles pas se rejoindre ? S’alimenter l’une l’autre ? On peut notamment se le demander en se penchant sur un concept bien précis, auquel nous avons décidé de consacrer notre dossier : l’espoir. La langue française l’a ainsi associé à certaines expressions, le reliant Retrouver le sourire quelques instants à « une lueur » ou le…

3 min.
courrier des lecteurs

Joël Dicker, une imposture littéraire ? Voilà un sacré poisson d’avril : L i r e qui consacre son grand entretien à Joël Dicker. Pourquoi pas à mon plombier, la prochaine fois ? Je sais bien que cet auteur vend des milliers, pour ne pas dire des millions d’ouvrages, mais les chiffres suffisent-ils à transformer cette tête de gondole dénuée de style en écrivain digne de ce nom ? Croyez-vous que ses romans vont passer à la postérité ? Ceux qui apprécient de tels produits de consommation sans saveur ne sont pas des indécrottables sans jugeote et ils méritent qu’on leur fasse découvrir des œuvres d’une qualité bien supérieure. Thomas Payet La réponse de Lire. Voilà un avis bien tranché sur l’auteur de L’Énigme de la chambre 622, dont la parution est finalement…

2 min.
unorthodox

C’est LA série du moment sur Netflix : Unorthodox ou l’histoire d’une jeune femme d’origine juive qui décide de fuir sa communauté ultra-orthodoxe, à New York, après un mariage forcé. Adapté de l’autobiographie de Deborah Feldman intitulée Unorthodox. The Scandalous Rejection of My Hasidic Roots*, cette mini-série de quatre épisodes interpelle par sa peinture sans fard d’une société dans la société (la communauté hassidique), avec ses règles, sa violence sourde et son rapport ambivalent aux femmes, dont l’identité est constamment sacrifiée au profit du statut d’épouse et de mère. À la fois charge contre le dogmatisme, la servitude volontaire et œuvre profondément féministe, Unorthodox a cela d’universel qu’à travers le parcours de la jeune Esther, la série sonne comme une vibrante ode à la liberté. Traversée de moments poignants d’une…

4 min.
gratuité, j’écris ton nom

Des livres permettant de tenir le coup dans l’étrange tunnel que nous traversons Alors que le virus nous contraint à rester enfermés chez nous, mieux vaut avoir de quoi tenir le siège – c’est là qu’on se félicite d’avoir sur nos étagères des livres de la collection « Bouquins » ou de gros classiques jamais ouverts, comme cette nouvelle traduction de La Montagne magique de Thomas Mann, paru au Livre de Poche, il y a six mois. Mais le fait que les plus ermites d’entre nous se replient sur ce qu’ils ont en stock (les cinq tomes de la Correspondance de Flaubert en Pléiade, les Pensées de Pascal ou le Voyage autour de ma chambre de Xavier de Maistre) ne fait pas les affaires des éditeurs, désireux de garder le contact…

3 min.
l’émoi des mots

En cette période de confinement, à force de repasser mes chemises devant la bibliothèque, il me vient l’idée d’y remettre de l’ordre à défaut de lire tous ces livres qui s’y côtoient – ce à quoi je m’emploierai un autre jour, c’est promis. Et d’abord, se plonger dans ce merveilleux livre de Georges Perec Penser/Classer (Points), qui explore un certain nombre de rangements possibles aussi pertinents que roboratifs. Et ensuite, se désespérer car Perec incite finalement chacun à se débrouiller. Me voilà avec un tas d’ouvrages par terre, dont je ne sais toujours pas s’il faut les classer par nom d’auteur, par titre, à plat ou sur la tranche de gâteau, par année de publication ou par couleur de couverture. Une première étape paraît pourtant évidente : classer les dictionnaires…

2 min.
agnès ledig*

«Je pourrais vivre ce confinement avec sérénité,me réjouir de ces instants soudain disponibles pour lire, écrire, passer du temps en famille, en attendant que la vague reparte. Mais les émotions se bousculent en moi, mélange de tristesse et d’espoir, de dépit et d’allant. En Alsace, la situation est grave, les urgences débordent, les soignants souffrent, la population aussi. Les familles pleurent leurs morts dans un confinement cruel qui les prive de l’essentiel : le dernier au revoir. Je pensais avoir laissé derrière moi le métier de sage-femme pour devenir romancière à temps plein, tourner la page pour en rédiger des centaines d’autres. Aujourd’hui, pourtant, mon cœur est avec les soignants. Je pense à eux, à leur dévouement, au manque insupportable de moyens. Je vais reprendre des gardes en maternité, comme auxiliaire…