ZINIO Logo
EXPLORARMI BIBLIOTECA
Aviación y Navegación
Voile Magazine

Voile Magazine No. 284

Voile Magazine est devenu très vite incontournable chez les plaisanciers. Parce qu’il propose des réponses concrètes, des solutions pratiques à leurs questions. Parce qu’il mène ses essais de bateaux et d’équipements en conditions réelles d’utilisation. Parce qu’il innove : reportages sur la restauration étape par étape d’un bateau remis complètement à neuf, ou encore élection du Voilier de l’année. Enfin, parce que Voile Magazine dialogue avec ses lecteurs. Ils sont au coeur de la vie du journal. Ils peuvent embarquer pour trois jours et trois nuits d’essais à l’occasion des « 100 milles à bord ». Voile Magazine : un nouveau souffle… 100% pratique !

Leer Más
País:
France
Idioma:
French
Editor:
Editions Lariviere SAS
Periodicidad:
Monthly
SUSCRIBIRSE
USD 60.68
12 Números

en este número

2 min.
parlez-vous bateau ?

Couraige enfans, dist le pilot, le courant est renfoncé (…) Aux boulingues de contremeiane. Le cable au capestan. Vire, vire, vire. (…) Pare les couetz. Pare les escoutes. Pare les Bolines. Amure babord. Le heaulme soubs le vent. Casse escoute de tribord, filz de putain… ». Il y a presque 500 ans, déjà, la prose fleurie de François Rabelais tournait en dérision le jargon des hommes de mer, impénétrable aux non-initiés. Et c’est vrai que pour l’équipier qui n’a pas le décodeur, ce n’est pas toujours facile. On le reproche assez souvent aux marins, voire aux journalistes. Témoin cet appel récent d’un lecteur qui disait en substance : « Intéressé par la voile, que je ne pratique pas, j’ai acheté Voile Magazine. Jolie revue, jolies photos… Le seul problème, c’est…

14 min.
les potins des pontons

▸TOUR DU MONDE EN EQUIPAGE La Whitbread va renaître ! Devant le succès de la Golden Globe Race, Don McIntyre se lance dans l’organisation d’une nouvelle course “revival” : l’Ocean Globe Race. Une course autour du monde en équipage sur des unités de croisière océanique de 46 à 65 pieds. Ça ne vous rappelle rien ? Un indice : elle prendra le départ en 2023. Eh oui : 1973-2023, il s’agit bien du renouveau de la Whitbread avec un règlement quasi inchangé. Les participants devront naviguer sur des voiliers de série en fibre de verre conçus avant 1988. Pour la navigation, seuls les équipements de 1970, sextant et cartes papier, pourront être embarqués. Ordinateurs, GPS sont interdits. Les inscriptions sont limitées à 30 bateaux. www.OceanGlobeRace.com ▸INNOVATION L’Arctique à tire-d’aile Depuis fin avril, Energy Explorer s’est…

3 min.
en bref…

▪ BENETEAU Changement de capitaine chez Bénéteau. Hervé Gastinel, PDG depuis quatre ans, est remplacé par Jérôme de Metz, arrivé en début d’année à la tête du conseil d’administration. Son objectif est d’établir de meilleures synergies entre les douze marques du groupe. ▪ LE PLUS BEAU MOUILLAGE …Qui fait la couverture de notre hors-série sur la Corse a été capturé par notre collaboratrice Cécile Hoynant au sud de l’île de Beauté, dans les Lavezzi. ▪ OCEAN INDIEN La 23e réunion annuelle de la Commission des thons de l’océan Indien (CTOI) s’est achevée, le 21 juin en Inde, sur l’imposition aux armements d’une baisse du nombre de dispositifs de concentration de poissons (DCP) utilisés. Rappelons que ces dispositifs, souvent abandonnés après usage, sont des dangers pour la navigation et la nature. ▪ VOILE LEGERE Une partie de la…

4 min.
solitaire du figaro richomme en patron !

LES RESULTATS DES COURSES lancées avant la Solitaire du Figaro (Sardinha Cup, Solo Maître Coq et Solo Concarneau) laissaient déjà augurer une belle homogénéité au sein de cette flotte de Figaro 3. Avec ce nouveau support, les vieux loups du circuit, ceux qui depuis plus de dix ans trustaient les podiums sur l’ancien Figaro 2 devaient revoir leurs gammes, réapprendre à dominer un bateau que l’on dit franchement dans l’air du temps avec ses deux foils latéraux et son nouveau jeu de voiles comprenant gennaker et grand spi asymétrique. De quoi attirer les nouvelles générations – douze bizuths étaient présents au départ de Nantes malgré un ticket d’entrée plus élevé –, tenter ceux dotés d’une expérience en IMOCA et bien sûr redonner le goût du défià la vieille garde des figaristes. UNE…

1 min.
améliorer mon bateau, c’est dans mon adn

J’ai gagné ce Figaro grâce à la précision des analyses météorologiques d’avant départ effectuées par mon routeur Marcel Van Triest et à mon caractère de fonceur. Et cela s’est vu dès la première étape qui, pour moi, s’est avérée décisive. Au lieu de partir à l’ouest, j’ai gardé une route médiane qui me paraissait d’autant plus favorable que la trajectoire de mes petits camarades me semblait mauvaise. Après, tout s’enchaîne à la perfection au moment de contourner le Fastnet avec thermique en place et courant favorable pour finir en beauté jusqu’à Kinsale… Sur la troisième étape et la phase critique du passage d’Aurigny, je me trouve à 300 mètres du trio qui s’échappe devant moi. Heureusement que je limite la casse sur la fin du parcours et que devant, les…

1 min.
l’édition la plus rocambolesque que j’aie vécue

Je ne cache pas ma satisfaction car je sauve les meubles avec cette honnête douzième place après de longues années passées loin du circuit Figaro. Je me suis même permis le luxe d’être en tête sur la majorité des étapes grâce à des coups tactiques osés. En effet, me considérant comme outsider et naviguant sans pression, j’ai tenté des choses, refusé de suivre comme un mouton et cela a souvent payé. Cette édition est la plus rocambolesque à laquelle j’ai participé. Chamboulements incessants au classement, situations météo ubuesques et parcours super ouverts. L’avènement de ce nouveau Figaro 3 a permis en plus de redistribuer les cartes entre les figaristes de longue date et toute une génération de jeunes loups ambitieux. Malgré tout, l’expérience a souvent fait la différence. Cela m’a…