ONTDEKKENBIBLIOTHEEK
Nieuws & Politiek
Afrique Magazine

Afrique Magazine May 2019

Afrique Magazine, le mensuel francophone international.

Land:
France
Taal:
French
Uitgever:
AM International SAS
Verschijningsfrequentie:
Monthly
Meer lezen
EDITIE KOPEN
€ 4,26(Incl. btw)
ABONNEREN
€ 41,63(Incl. btw)
10 Edities

in deze editie

3 min.
mieux et plus vite!

L'Afrique est-elle riche? Dans tous les cas, elle aligne des performances notables. En 2018, six des 10 pays à la plus forte croissance au monde étaient africains. Parfois, avec des chiffres presque records, à la chinoise (Ghana: +8,3 %, Éthiopie: +8,2 %, Côte d’Ivoire: +7,2 %, Djibouti: +7 %, Sénégal: +6,9 %, Tanzanie: 6,8 %). Et on pourrait ajouter la Guinée, présente dans le top 10 l’année précédente. Fait nouveau et presque rassurant, aucune des économies concernées n’est dépendante du pétrole ou du gaz (à l’exception du Ghana, qui reste néanmoins un exportateur modeste). On parle dorénavant d’émergence, de «lions africains», de «courbe de l’éléphant», et tout cela n’est pas dénué de vérité. Pour tous ceux qui en douteraient, il suffit de voyager dans le temps. De se souvenir de…

5 min.
un témoignage inestimable

«JE VOUDRAIS SAVOIR qui vous êtes et comment vous êtes devenu esclave», demande l’auteure et anthropologue Zora Neale Hurston à Cudjo Lewis au début de leur entretien, en 1927. Celle qui écrira en 1936 Mais leurs yeux dardaient sur Dieu, l’un de ses plus célèbres romans, est alors l’une des principales figures féminines de la Renaissance de Harlem, mouvement artistique qui a transformé durant l’entre-deuxguerres ce ghetto new-yorkais en «capitale mondiale de la culture noire». Cudjo Lewis est quant à lui, à 86 ans, l’ultime survivant africain connu du dernier navire négrier américain, le Clotilda. Hurston lui rend de nombreuses visites, note scrupuleusement ce qu’il lui raconte: son enlèvement à 19 ans par des guerriers de la tribu voisine au Dahomey, puis son enfermement dans un barracoon (bâtiment utilisé pour…

5 min.
amours adultères à jérusalem

LE RÉALISATEUR PALESTINIEN Muayad Alayan avait eu les honneurs du festival de Berlin en 2015 pour son premier long-métrage : Amour, larcins et autres complications. Eh bien, des complications, les personnages de son nouveau film vont en connaître ! Il faut dire qu’ils jouent avec le feu : Sarah, épouse d’un haut gradé de l’armée israélienne et jeune mère de famille, rejoint Saleem la nuit, dans sa fourgonnette, pour des ébats sexuels confinés mais passionnés. Saleem est un chauffeur palestinien, qui vit avec une belle étudiante dans la partie arabe de la ville et qui, chaque jour, livre du pain dans le café que tient Sarah à Jérusalem-ouest. Mais sa vie est compliquée, entre la pression de sa belle-famille et les trafics auxquels il participe… On pressent dès le début…

10 min.
angélique kidjo l’hommage à celia cruz

ON EN PARLE agenda IL ÉTAIT UNE FOIS la Cubaine Celia Cruz (1925-2003), destinée à devenir institutrice, jusqu’au jour où la beauté de sa voix ne put se contenter d’un simple avenir en salle de classe. Elle étudia au Conservatoire de La Havane, remporta plusieurs concours de chant et devint vocaliste en chef du groupe La Sonora Matancera. Lequel lui apporta une certaine reconnaissance, avant que n’éclate la révolution, en 1959, et que le groupe et sa chanteuse ne quittent Cuba. À New York, Celia posa ses valises et sa voix, connu des hauts et des bas, jusqu’à ce qu’elle rencontre enfin la gloire en interprétant de la salsa avec les musiciens du label Fania, notamment Johnny Pacheco, également son producteur… Après la traversée du désert des années 1980, Celia Cruz revint…

3 min.
noémie lenoir

Cheveux plaqués en chignon et grands yeux verts, nez parfaitement dessiné, la top-modèle d’origines réunionnaise, malgache, belge et corse parle avec passion et de sa voix grave d’Habille-nous Africa. Coréalisé avec Antoine Rivière, ce documentaire de deux fois 52 minutes enquête sur le secteur de la mode au Cameroun, au Sénégal et en Côte d’Ivoire. Celle qui fut toujours considérée comme une femme noire dans son métier constate une réelle évolution depuis ses débuts: les modèles noirs sont de plus en plus présents, et l’Afrique est devenue tendance. « Mais cela ne doit pas rester éphémère. La mode africaine est ancestrale et ne se limite pas aux boubous ! » rappelle-t-elle. Défiler pour les couturiers les plus prestigieux (Jean-Paul Gaultier, Yves Saint Laurent, Elie Saab) lui a appris l’amour du vêtement.…

2 min.
déguerpir?

Moderniser une capitale, c’est d’abord moderniser les mentalités. Penser une cité doit être un exercice global. «Déguerpissement » est un mot qui est entré dans la langue officielle de tous les pays africains, avec un sens détourné. Littéralement, «déguerpir» signifie prendre ses jambes à son cou. Mais dans nos capitales, il veut plutôt dire: abandonner son logement de force, construit sur un emplacement illégal. Finalement, l’expression est bien trouvée. Libreville, Ouaga, Douala, Conakry… Absolument aucune grande ville du continent n’a échappé dans son histoire contemporaine à ces grandes vagues d’assainissement, décrétées subitement par un gouvernement qui doit lutter contre l’engorgement et l’insalubrité, élargir les routes, tenter de moderniser la cité, absorber une démographie galopante. Les bidonvilles et autres échoppes de fortune qui jalonnent les artères doivent disparaître. Sur le papier, les pauvres…