ONTDEKKENBIBLIOTHEEK
Nieuws & Politiek
Afrique Magazine

Afrique Magazine October 2019

Afrique Magazine, le mensuel francophone international.

Land:
France
Taal:
French
Uitgever:
AM International SAS
Verschijningsfrequentie:
Monthly
Meer lezen
EDITIE KOPEN
€ 4,26(Incl. btw)
ABONNEREN
€ 41,63(Incl. btw)
10 Edities

in deze editie

7 min.
une bataille américaine

Un voyage aux États-Unis, spécialement à New York, revêt toujours une part d’aventure. New York, the « Big Apple », l’un des centres du monde occidental et de la puissance. New York et son aéroport international, hors d’âge, JFK (John Fitzgerald Kennedy), saturé, avec ces attentes interminables pour passer la frontière, toujours à la merci d’un agent de l’immigration ultra-zélé, prêt à vous rembarrer, feuilletant toutes les pages de votre passeport, surtout si vous êtes né quelque part au sud, et plus précisément quelque part dans le monde musulman. Ou d’un autre, étonnamment accueillant, avec le sourire: welcome to New York, welcome to America! Bienvenue dans la ville de l’énergie créative, de la finance, de Wall Street, de l’argent, du pouvoir, du rêve américain, des élites, des gratte-ciel avec appartements luxueux…

2 min.
emel mathlouthi le chant salvateur

L’OUVERTURE, MAJESTUEUSE et hypnotique, de « Rescuer », le suspense sonore de « Wakers of the Wind », l’élégance indéniable de « Merrouh »… 10 chansons sur Everywhere We Looked Was Burning et autant de pierres précieuses longuement taillées pour le troisième album de l’auteure-compositrice et chanteuse Emel Mathlouthi. Depuis le milieu des années 2000, cette native de Tunis œuvre pour la liberté d’expression, tant musicale que politique, depuis son pays natal jusqu’aux États-Unis, à New York, où elle a récemment élu domicile. Parce qu’il est parfois dur de se faire entendre… Ainsi, si elle a toujours aimé chanter en arabe, l’anglais est la langue dominante d’Everywhere We Looked Was Burning. « Avec la maturité musicale que j’ai acquise ces dernières années, je me suis enfin sentie prête pour tenter cette…

2 min.
dans le viseur

LA FIN DU FILM est déjà dans les premières images: dépassant d’une bâche à l’arrière d’une camionnette, les pieds aux ongles peints en rouge d’une jeune femme blanche au milieu de ceux, noirs, d’autres cadavres… Le 12 mai 2014, Camille Lepage, 26 ans, était tuée par balle alors qu’elle accompagnait des miliciens anti-balaka dans la brousse centrafricaine. Elle était à leurs côtés pour les photographier et mieux les comprendre : des chrétiens avides de vengeance après les massacres perpétrés par les rebelles majoritairement musulmans de la Séléka, qui avait pris le pouvoir à Bangui en faisant régner la terreur un an plus tôt. L’histoire vraie d’une idéaliste qui n’avait pas froid aux yeux, incarnée à la perfection par une comédienne qui fait passer dans les yeux de son personnage toute la…

1 min.
latitude zéro

POUR LA SIXIÈME ANNÉE CONSÉCUTIVE, la ville de Lubumbashi, en République démocratique du Congo, va vibrer pendant un mois à l’occasion de sa biennale, tournée vers la photographie et l’art vidéo. Sous la direction artistique de Sandrine Colard, cette nouvelle édition, intitulée « Généalogies futures », invite les artistes à redessiner la cartographie du monde. La RDC est l’un des sept pays africains traversés par l’équateur terrestre, ce qui le place au cœur de l’Afrique, mais aussi à l’intersection des hémisphères nord et sud. La Biennale cherche ainsi à retrouver son profond enchevêtrement avec le monde et sa position centrale, passée et présente. Lancé en 2008 à l’initiative de l’association Picha (« image », en swahili), ce rendez-vous met en lumière la jeune création contemporaine en RDC et constitue aujourd’hui…

1 min.
nardstar, reine du graffiti

DÉJÀ CONNUE SUR PLUSIEURS CONTINENTS pour ses fresques d’animaux et d’éléments naturels, son style géométrique et ses couleurs vives, la Sud-Africaine Nardstar peint des femmes noires sur les murs, dans la rue, depuis 2016. Elle-même femme dans un monde dominé par les hommes, celui du street art, elle a ajouté ces portraits à son portfolio après avoir longuement réfléchi à son rôle d’artiste : « Je voulais célébrer les femmes, leur donner confiance en elles, les aider à s’émanciper et à se sentir appréciées. » Rien de mieux pour cela que de les afficher en pleine rue, tout en hauteur, avec le double but d’égayer l’espace public et d’offrir un sujet de conversation et de réflexion aux habitants. Que ce soit le visage d’une amie, d’une passante ou d’une activiste,…

1 min.
le figuro-abstro selon alioune diagne

«CONSTRUIRE UNE IMAGE FIGURATIVE à partir d’éléments abstraits. Voilà ce à quoi est voué le figuro-abstro», explique Alioune Diagne, artiste sénégalo-français à l’origine de ce mouvement pictural. Créateur solidaire et engagé, Alioune Diagne, 35 ans, souhaite que son art rende compte de faits de société, qu’il réveille les consciences sur certains comportements, des oublis, des traditions. Pour sa première exposition parisienne, il donne toutes les clés pour comprendre son mouvement. En appliquant sur une forme figurative, porteuse d’un message, l’expression d’un sentiment ou d’une pensée abstraite, l’artiste raconte son pays, ce qu’il voit, ce qu’il ressent, et permet au visiteur de se le raconter à son tour, selon ses propres perceptions. «PERCEPTIONS », 80 bis rue de Turenne, Paris (France), du 30 octobre au 29 novembre 2019. aliounediagne.com…