ZINIO logo
ONTDEKKENBIBLIOTHEEK
Auto's & Motoren
L'auto-Journal

L'auto-Journal

No. 1075

Apprécié pour l’expertise et la précision de ses tests et comparatifs, l’Auto Journal fait référence en matière d’essais. Il s’adresse aux amateurs de technologies et de belles mécaniques.

Meer lezen
Land:
France
Taal:
French
Uitgever:
Societe EMAS
Verschijningsfrequentie:
Biweekly
EDITIE KOPEN
€ 6,40(Incl. btw)
ABONNEREN
€ 42,60(Incl. btw)
26 Edities

in deze editie

2 min.
la taille compte

Ce 16 janvier, suite à l’accord des autorités de la concurrence européenne, un nouveau géant automobile est né. Il va falloir s’habituer à prononcer Stellantis, nouveau nom de l’ensemble liant les destinées de PSA et de Fiat-Chrysler. La corbeille de mariage déborde d’une pléiade de marques (14, plus que chez Volkswagen), d’usines et de salariés (environ 400 000). Faut-il applaudir cette union, alors que la période semble peu propice à la constitution de nouveaux empires, par nature difficiles à manœuvrer ? Surtout, le succès de PSA ces dernières années s’est construit sur la recherche de la rentabilité. Pas sur la course au volume. Être quatrième ou cinquième groupe automobile mondial, en termes de ventes, n’est donc pas un objectif en soi. En revanche, la taille compte. C’est elle qui va…

1 min.
ça vous a fait réagir…

Votre dossier sur les nouveautés asiatiques du n° 1 074 m’a poussé à acheter votre magazine. J’aurais aimé une investigation encore plus poussée sur les constructeurs chinois et leurs intentions : quid du futur MG e-motion, des constructeurs NIO, Borgward, Wey, Exeed, DR Motor, BAIC et Changan, parfois exposés en Europe? Benjamin Berthet L’arrivée chez nous des constructeurs chinois est un spectre alimenté de loin en loin par des déclarations d’intention, des présences sur les grands Salons… puis des disparitions discrètes. L’année 2020 n’a évidemment pas aidé. Pour l’instant, seul MG est actif en France, Aiways ayant pour sa part écoulé quelques U5 en Corse, et c’est tout. Il faudra en revanche observer attentivement l’offensive prévisible de Lynk & Co, qui partage ses plates-formes avec Volvo. Pourrait-on trouver une colonne avec le classement…

1 min.
loeb encore et toujours

Avec neuf titres de champion du monde des rallyes, Sébastien Loeb n’a plus grand-chose à prouver. Pourtant l’Alsacien, qui a déjà tenté sa chance à quatre reprises en rallye-raid, revient sur le Dakar accompagné du fidèle Daniel Elena. Pour cette cinquième tentative, qui se déroule exclusivement en Arabie Saoudite, au volant de son prototype Hunter de l’équipe BRX, les chances de victoire sont maigres. “Tout est nouveau pour nous. La seule base de comparaison, ce sont les souvenirs que je peux avoir d’une Peugeot deux roues motrices d’il y a deux ans, donc c’est très différent”, précisait Loeb la veille du départ. À l’heure où sont écrites ces lignes, après la quatrième étape, l’équipage 305 pointe à la 4e place au général, non sans avoir fait le spectacle.…

26 min.
spécial nouveautés 2021

1er trimestre La Quattro du 3e millénaire Certains vous diront qu’il s’agit d’une Porsche Taycan à la sauce Audi. Nous y voyons l’icône Quattro de 1980 revisitée! L’Audi e-tron GT est-elle la Quattro des temps modernes ? Sa version RS pourrait le devenir ! Ce coupé 4 portes, 4 places est basé sur la plate-forme 100 % électrique du Porsche Taycan. De mêmes dimensions (4,96 m de longueur, empattement de 2,90 m), il en diffère par son style. Techniquement, quelques distinctions s’imposent avec sa cousine, comme un système de freinage électro-hydraulique, alors que le système de recharge Combo CCS est commun aux deux véhicules. Les deux moteurs de l’e-tron GT proposeraient une puissance située entre les 530 et 571 ch de la version d’accès du Taycan. La vitesse de pointe serait limitée à…

5 min.
une fausse bonne idée

La société suisse Mobility, dont les fondements remontent à 1987, a sans doute été la première entreprise d’autopartage à se créer dans le monde. Mais le 2 décembre 2020, il a fallu se rendre à l’évidence : “Mobility Go n’a pas été rentable à Genève et ne l’aurait pas été à plus ou moins brève échéance. En tant que PME et coopérative, nous devons investir avec intelligence et dans une perspective durable. Nous avons donc décidé avec regret de mettre fin à l’offre à Genève”, a fait savoir le directeur général par voie de communiqué. Pour justifier cette fin de service genevoise, Mobility indique que “les chiffres d’utilisation déjà fragiles des 100 véhicules Mobility Go ont poursuivi leur baisse, et ce en raison notamment de l’effondrement des trajets pendulaires.” "Les constructeurs…

2 min.
autolib’ et bolloré, un fiasco à part

Lorsque la mairie de Paris et le groupe Bolloré avaient mis en place Autolib’ en 2011, tous les gestionnaires de flottes et autres maires adjoints dédiés aux transports des plus grandes villes du monde s’étaient pressés dans la capitale : un service d’autopartage dense et doté de véhicules électriques, personne n’avait encore osé ! Près de deux ans après la fin d’Autolib’ à Paris, la chambre régionale des comptes d’Ile-de-France est parvenue à expliquer comment le groupe Bolloré a transformé un coup de maître en un long cauchemar : “Déficitaire les trois premières années, la concession devait afficher à son échéance un résultat excédentaire cumulé de 56,4 M€. En fait, fin 2013, soit après deux ans d’exploitation, le service affichait un déficit de plus de 125 M€, 2,4 fois supérieur…