ZINIO logo
ONTDEKKENBIBLIOTHEEK
Nieuws & Politiek
L'Express

L'Express 19 Avril 2017

Chaque semaine, vous retrouvez les grands thèmes de l’ACTUALITE politique, économique, sociale et culturelle DECRYPTES en toute indépendance par de grands EDITORIALISTES reconnus dans leur domaine d'expertise. Des grands dossiers, des enquêtes exclusives et des reportages inédits redonnent du SENS à l'actualité et vous permettent de mieux COMPRENDRE le monde actuel.

Meer lezen
Land:
France
Taal:
French
Uitgever:
Groupe Express Roularta
Verschijningsfrequentie:
Weekly
SPECIAAL: Économisez 50% sur votre abonnement!
EDITIE KOPEN
€ 5,23(Incl. btw)
ABONNEREN
€ 42,70€ 21,34(Incl. btw)
26 Edities

in deze editie

3 min.
les idées claires

Cinq années de désillusions, des primaires enthousiastes puis une campagne folle, passionnante et violente : à quelques jours du premier tour de la présidentielle, la France retient son souffle. Les optimistes parlent de suspense, les pessimistes de confusion. Quatre candidats sont dans un mouchoir de poche et le pays craint de n’avoir, le 23 avril au soir, que les yeux pour pleurer. Choisir est difficile, et s’abandonner à l’ultime intuition, dans l’intimité citoyenne de l’isoloir, n’est pas la plus mauvaise méthode. Encore faut-il avoir les idées claires et obéir à quelques principes. Si vous souhaitez un choc libéral, un ralentissement brutal de la dépense publique et une diminution vigoureuse de la pression fiscale absurde qui étouffe le pays, votez François Fillon. C’est lui qui propose le remède de cheval, le coup de…

1 min.
généraux contre diplomates

Ily ad’ abordl’effetrecherché. L esBacharel- Assad,lesKimJong- unettousceuxdeleurengeanceonttrouvéàq uipa rler.Unprésident américainquimontresesbiceps; quibalaieles accusationsd’isolationnisme; enrupturetotale –enapparence– avecsonprédécesseur ;adeptede laméthodeforte : « Americafirst. »L’Amériquede DonaldTrumpsouhaitemontrerqu’elleestderetour, commeellel’aillustréenfrappant, le4avril, l’aéroport d’Al-Shayrat,enSyrie, d’oùétaientpartislesavions Sukhoiresponsablesducarnagea ccomplisurde s civilsinnocents, danslevillagedeKhanCheikhoun, au moyend’armeschimiqueseffroyables. Unesemaine plustard, lesforcesaméricainesontlarguésurunnid dedjihadistesafghanslafameuseGBU- 43/B,labombe nonnucléairelapluspuissantedumonde. Dansces deuxcas, onmesureladisproportiondelafrappepar rapportauxdégâtsréelscausés; messageclairetabondammentdiffusé. Pourajouteràl’impressionderedressement, c’estunepetitearmadaquiaétéenvoyée endirectiondelaCoréeduNord( unporte- avions,un escadronaérien, deuxdestroyerslanceursdemissiles, uncroiseur) pourrépliquerauxdernièresprovocations militairesdurégimedePyongyang. Ilyaensuitel’effetprofond. Enl’occurrence, le renforcementdupouvoirdesgénérauxdansl’entouragedirectdupr ésidentaméricaine sts aisissant. DepuisHenryKissinger, onavaitprisl’habitudede voirleprésidententourédeconseillersdécisifsporteursd’unconcept, qu’ils’agissedes « faucons »sous RonaldReagan, despenseursmondialistessousBill Clinton,des « néocons »sousGeorgeW. Bush, des théoriciensdu « leadership from behind » sous Obama.Trumpn’ariendetel :sonsecrétaired’Etat, RexTillerson, estleprototypeduréalistesansétat d’âmeetsonvice- président, MikePence, aleprofildu bravehommesansexpérience. Enguisedesupercracksdeladiplomatie, le45e présidentdesEtats- Uniss’appuiesurdesgénéraux( JamesMattis, H. R. McMaster…).Silap olitiqueextérieureaméricaine devaitêtredurablementconduitepardesmilitaires dehautrang, onassisteraitàuneévolutionsanspareilledelamissionquel’Amériquesedonne ;avec uneperceptionfondéesurleclivageentre « alliés »et « régimesennemis »audétrimentd’uneconsidérationglobaledesrapportsinternationaux. Ilyaenfinl’effetinduit. Lalignedémonstrative choisieparTrumpmetsesalliésdansunenouvelle relation,trèsproblématique. Dureste, ilalui- même changédepositionsurl’Otan, d’ abordqu alifiée d’« obsolète »,avantqu’ilnecorrigeletiravecune grandedécontraction : « J’aiditquel’Otanétaitobsolète. Iln’estplusobsolète……

2 min.
officiellement en campagne !

Preuves’ilenétaitbesoinqueledroitélectoralobéitàunautretempoqueledébat politique,c’estle10avril2017– «Jdeuxième lundiprécédantlepremiertourdescrutin »– qu’adébutéla «JcampagneofficielleJ » envuedel’électionprésidentielle. Précisémentdélimitée, elles’achèverapourlepremiertourlevendredi 21avril, àminuit, et reprendrap ourlesecondsi, commec’estprobable, aucundes11 candidatsn’obtientdèsle23 avrillamajoritéabsoluedessuffrages, lejourdelapublicationauJournal officiel desnoms desdeuxqualifiésjusqu’àlaveilleduscrutin, vendredi5mai, àminuit. Lepropospeutprêteràsouriretantnoussommes depuisdesmoissubmergésparleflotdesdéclarations, échangesetdébatsàl’occasiondesquelss’opposentets’invectiventlescandidatsannoncésrelayés parleurssoutiensdéclarésousupposés. Les espritscritiquesyverrontlesignequeledroit estdécidémentdéconnectédelaréalitépuisqueincapabledes’adapteraurythmepolitiquedelaVe République, dontlepointd’orgueest, depuis1962, l’électionprésidentielle. Etlelégislateur ne serait guère éclairé qui, « modernisant » en 2016 les règles relatives à l’élection présidentielle, n’a pas jugé utile de modifier la durée de la campagne officielle. Pourtant, si l’on raisonne en juriste, le propos a tout du mauvais procès. D’une part, on conviendra sans mal que la campagne officielle en vue d’une élection ne peut débuter que lorsque sont connus les noms de ceux qui y sont officiellement candidats. Chaque élection étant à cet égard régie par des règles qui lui sont propres, c’est, dans le cas de la présidentielle, la publication de la…

3 min.
alain passard : l’ultime frontière

La Silicon Valley bouleverse nos vies : même les dirigeants de Google ont confessé qu’ils avaient sous-estimé la révolution de l’intelligence artificielle (IA) et ses conséquences sur notre modèle économique. Pour autant, le pessimisme est un confort intellectuel que nous ne pouvons pas nous payer : nous devons trouver des réponses à la vague irrépressible de l’IA. La course de vitesse entre la formation, l’orientation professionnelle et l’intelligence artificielle est lancée pour permettre à tous les citoyens d’être complémentaires et non substituables à cette dernière. Il est urgent d’adapter les qualifications avant le tsunami induit par l’IA, qui, même si elle n’est pas encore dotée d’une conscience artificielle, va bouleverser le marché du travail. Ce sont les salariés travaillant dans le tertiaire qui vont être les plus touchés : l’IA pure…

3 min.
cannes, netflix et notre avenir

Grande première : le Festival de Cannes reconnaît à sa juste valeur les créations audiovisuelles destinées à d’autres canaux de distribution que le grand écran; en particulier, il s’intéresse aux séries télévisées, qui permettent d’échapper à la contrainte de la présence en salles, pour raconter une histoire longue et faire vivre dans la durée, comme les grands feuilletons du XIXe siècle et de la première moitié du XXe, des personnages, des situations, des mondes. En agissant ainsi, le festival reconnaît le rôle social et économique des plateformes qui, telles Netflix et ses imitatrices, proposent à leurs abonnés un stock de plus en plus énorme de films et de séries de toute nature, qu’elles produisent elles-mêmes de plus en plus souvent. Ces plateformes furent pourtant, jusque très récemment, combattues violemment par le monde…

1 min.
le recalé

C’est comme la quatrième place aux JO, la pire de toutes. Arriver troisième dans la course présidentielle, c’est cultiver des remords jusqu’à son dernier jour. Sauf quand on s’appelle Jacques Chirac, le seul n° 3 (18 % en 1981) qui soit passé n° 1 après quatorze ans de patience (entre-temps, il avait essayé le poste de n° 2, juste pour voir). Sinon, la troisième position n’offre vraiment qu’un ticket pour le cimetière des illusions perdues. Voyez Jacques Chaban-Delmas (15,1 % en 1974), Edouard Balladur (18,5 % en 1995), et – traumatisme ultime – Lionel Jospin (16,1 % en 2002), d’autant plus marqués par l’échec qu’ils s’étaient vus calife à la place du calife. Le toboggan n’est pas le meilleur moyen d’accéder à l’Elysée. Le cas de François Bayrou est différent. Il…