ONTDEKKENBIBLIOTHEEK
Nieuws & Politiek
L'Express

L'Express No.3578

Chaque semaine, vous retrouvez les grands thèmes de l’ACTUALITE politique, économique, sociale et culturelle DECRYPTES en toute indépendance par de grands EDITORIALISTES reconnus dans leur domaine d'expertise. Des grands dossiers, des enquêtes exclusives et des reportages inédits redonnent du SENS à l'actualité et vous permettent de mieux COMPRENDRE le monde actuel.

Land:
France
Taal:
French
Uitgever:
Groupe Express Roularta
Verschijningsfrequentie:
Weekly
Meer lezen
EDITIE KOPEN
€ 5,23(Incl. btw)
ABONNEREN
€ 42,70(Incl. btw)
26 Edities

in deze editie

4 min.
courrier

Le défi de l’audio Pierre Sérisier, consultant, expert podcast J’aime lire. Et si j’ai abandonné les journaux papiers pour leur préférer les supportsnumériques– jeme suis depuis longtemps converti à la lecture sur écran –, je suis aussi un gros consommateur de podcasts, habitué au confort de ces histoires scénarisées pour nos oreilles. Les articles lus de L’Expressétaientdonc pour moi surtout un objet de curiosité danslequelj’ai plongé avec la crainte, a priori, de perdre une partie de mon plaisir de lecteur. A l’écoute, j’ai été séduit par la diversité des formats proposés. Avec des articles courts, d’autres longs, il est facile d’adapter sa sélectionauxusagesqu’on en fait, auxlieuxd’écoute que l’on choisit. Enrevanche, l’homogénéité absolue du ton proposé està double tranchant, selon moi. Elle a le méritedebien traduirela neutralité quiest l’essence d’une démarche journalistique, mais…

1 min.
masterclass de l’express

L’Express vous présente la première édition de son nouveauformat« Lamasterclassde L’Express», une série de podcasts réservée à nos abonnés dans laquelle des personnalités de premier plan viennent présenter leursidées, exprimer leurs convictions, partager leur savoir. Nous avons demandé au général Pierre de Villiers d’inaugurer cette série. Ancien chef d’état-major des armées, il est l’auteur de Qu’est-ce qu’un chef (Fayard) dans lequel il évoque la question de l’autorité et de la façon de l’exercer, notamment dans des moments de crises ou de diffcultés. Retrouvez la masterclass du général PierredeVilliers en format audio sur notre application Lexpress.fr.…

4 min.
la vraie victime du brexit, c’est l’europe

Récemment, l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair, europhile convaincu, résumait le sentiment général en qualifiant le Brexit de « désastre pour la Grande-Bretagne et de grande perte pour l’Europe » (1). Et si ce n’était pas plutôt l’inverse ? Car, à force de proférer des prévisions catastrophiques pour le Royaume-Uni, les responsables européens ont soigneusement éludé un débat encore plus crucial : quelavenirpourune Union réduite à 27 ? « Le départ de l’un de ses membres les plus importants exigeait un sérieux examen de conscience au sein de l’Union européenne », écrit l’historien britannique Ian Kershaw (2). Pourtant, s’allongersur le divan n’est apparemment toujours pas d’actualité à Bruxelles, à Paris ou à Berlin. Au point qu’en guise d’introspection, certains préfèrent se réjouir du départ des Britanniques, considérés comme des obstructionnistes…

4 min.
nucléaire, l’indispensable débat

Face à l’urgence climatique, notre politique énergétique ne peut se résumer à la fermeture des vieilles centrales. Le compte à rebours est enclenché. Dans un peu plus de trois semaines, EDF arrêtera le premier réacteur de la centrale de Fessenheim, la plus ancienne du parc nucléaire français, avant de débrancher pour toujours son frère jumeau, l’été prochain. La fermeture du site alsacien est symbolique à plus d’un titre. Avec elle débute l’extinction progressive des unités construites dans les années allant de Pompidou à Mitterrand. Les décennies folles du nucléaire tricolore. Avec elle s’amorce surtout une refonte complète de notre paysage énergétique. Le gouvernement vient d’en donner une traduction concrète en lançant la consultation sur son projet de programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). En clair : la feuille de route fixant ses…

2 min.
pourquoi l’oms n’a pas décrété immédiatement l’alerte internationale contre le coronavirus chinois

Depuis les premiers jours de l’épidémie du virus 2019-nCov, sa gestion par l’organisation onusienne est vivement critiquée. La décision a pu dérouter. Elle a permis aussi à de lointaines figures de la politique de s’agiter. Mais, contrairement à ce qu’a pu clamer Philippe Douste-Blazy, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) n’a pas « tardé à décréter une urgence de santé publique internationale » ni refusé de « dire la vérité » sur l’épidémie chinoise de coronavirus 2019-nCov. L’instance a surtout cherché à ne pas renforcer la psychose, tout en reconnaissant dès le 24 janvier que la maladie « pourrait devenir une urgence au niveau mondial », selon les termes de Tedros Adhanom Ghebreyesus, son directeur. Pour l’OMS, lancer une alerte à portée mondiale a de lourdes conséquences, déclenchement d’une action de…

2 min.
macron, valse parisienne à contretemps

En tentant de débrancher Cédric Villani, le président prend le risque de rendre très claire l’issue du scrutin : tout sera de sa faute. Un bon musicien a le sens du rythme. Un bon politique a le sens du temps. Ce n’est pas Emmanuel Macron qui dira le contraire, lui qui a rabâché des mois durant qu’il resterait « maître des horloges ». Comment expliquer alors cette drôle de volonté duprésidentdelaRépubliquedes’impliquer, le26 janvier 2020, dans l’élection municipale parisienne, seulement deux mois avant le scrutin et après des mois à ne toucher (en apparence) à rien ? Révolue, l’époque où ses amis pestaient « Emmanuel est darwinien », vitupérant contre cette façon si macronienne de ne lever ni petit doigt ni pouce pour stopper la fin de la récré entre ses différents…