ONTDEKKENBIBLIOTHEEK
Nieuws & Politiek
L'Express

L'Express No.3579

Chaque semaine, vous retrouvez les grands thèmes de l’ACTUALITE politique, économique, sociale et culturelle DECRYPTES en toute indépendance par de grands EDITORIALISTES reconnus dans leur domaine d'expertise. Des grands dossiers, des enquêtes exclusives et des reportages inédits redonnent du SENS à l'actualité et vous permettent de mieux COMPRENDRE le monde actuel.

Land:
France
Taal:
French
Uitgever:
Groupe Express Roularta
Verschijningsfrequentie:
Weekly
Meer lezen
EDITIE KOPEN
€ 5,23(Incl. btw)
ABONNEREN
€ 42,70(Incl. btw)
26 Edities

in deze editie

4 min.
courrier

L’Express, l’Europe et moi Amélie de Montchalin, secrétaire d’Etat chargée des Affaires européennes Entre 1997 et 2000, je vivais au Brésil, et j’étais scolarisée dans un établissement allemand où aucun de mes camarades ne parlait français. Pourtant, un trait d’union en papier glacé m’arrivait presque chaque semaine. C’était L’Express. Mon seul lien avec la France, auquel j’avais demandé à mon grand-père de m’abonner avant le départ de la famille en Amérique du Sud. Deux ou trois semaines en retard, je découvrais les réformes du gouvernement Jospin, les discours européens de Jacques Chirac, et les grands dossiers internationaux de cette époque. J’avais même entrepris de faire une petite revue de presse dans un classeur, depuis conservée par mes parents – qui avaient dû en revanche me convaincre lors du déménagement de jeter la…

1 min.
« ça reste entre nous »

le nouveau format de confidentiels politiques de L’Express La politique, c’est de l’analyse, que vous retrouvez dans notre magazine et sur notre site, mais c’est aussi une affaire d’hommes (et de femmes), avec tout ce que cela suppose de réunions secrètes, de petites vacheries, de coups bas, de coups de mou, de coups fourrés et de coups tordus. Un monde qui ne manque ni d’audace ni de piquant. En vous inscrivant sur Facebook Messenger, service de messagerie instantanée, à « Ça reste entre nous », vous pourrez assouvir votre curiosité en recevant directement sur votre téléphone tous les indiscrets du service politique de L’Express. Une plongée en temps réel dans le panier de crabes politique, et l’occasion de faire le plein d’anecdotes croustillantes et d’informations essentielles pour décrypter le « nouveau…

4 min.
quand le droit devient une arme de destruction massive

L’EXPRESS C’est une guerre qui se livre à bas bruit. Mais une guerre qui coûte cher, et fait de nombreuses victimes : sur le champ de bataille planétaire, la confrontation des intérêts commerciaux, stratégiques et financiers ne passe plus nécessairement par des OPA hostiles, des cyberattaques ou des manœuvres plus classiques relevant de l’espionnage industriel. Depuis quelques années, c’est sur un autre terrain que les coups les plus douloureux sont portés, celui du droit. Au nom de l’extraterritorialité des lois américaines, les Etats-Unis disposent d’un arsenal redoutable, qui leur a permis d’infliger des amendes colossales à des dizaines d’entreprises. De préférence européennes ou asiatiques. Les 8,9 milliards de dollars réclamés il y a six ans à BNP Paribas, pour non-respect des embargos imposés par Washington à des pays comme Cuba, l’Iran ou…

4 min.
il faut voir comme on nous parle

Chaque jour, des petits seuils sont franchis et l’on ne s’en aperçoit même pas. Le 14 janvier dernier, par exemple, un rapport intitulé « Favoriser l’emploi des travailleurs expérimentés » a été remis au Premier ministre. Les « travailleurs expérimentés »… En 1936, Léon Blum parlait encore des « vieux travailleurs », mais c’était avant l’indiscutable extension du domaine de la jeunesse, physique et mentale. Puis on a dit : « travailleurs âgés » – le mot passait mieux, même s’il était moins parlant. Puis on a dit : « seniors » – c’était n’importe quoi, mais ça faisait chic, sage, et vaguement latin. Et voilà qu’il y a quinze jours, donc, l’on a dû juger qu’à force d’avoir trop servi, « senior » ne remplissait plus sa mission euphémisante.…

2 min.
a paris, les candidats s’égarent

Expulser les gares au-delà du périphérique. C’est la nouvelle lubie des candidats à la mairie de Paris issus de la majorité gouvernementale. D’un côté, le mathématicien Cédric Villani veut faire gagner du temps aux hommes d’affaires. A cet effet, il propose de déplacer le trafic international de l’Eurostar et du Thalys de la gare du Nord vers Saint- Denis. Objectif : rallier le quartier de la Défense à la vitesse de l’éclair. Son concurrent, Benjamin Griveaux, a jeté, lui, son dévolu sur la gare de l’Est et ses 130 000 voyageurs quotidiens. L’ancien porte-parole du gouvernement rêve d’un « Central Park » à la française en faisant des voies un poumon vert. Comment ? En transplantant le bâtiment derrière la Villette. « Grotesque, rétorque l’historien spécialiste du ferroviaire Clive Lamming. La…

1 min.
handicap : amer bilan

La promesse était belle. A partir du 1er janvier 2015, théâtres et cinémas, magasins et restaurants, hôpitaux et entreprises, métro et trams seraient accessibles aux personnes en fauteuil roulant ou à la mobilité entravée. C’est la loi dite « handicap », adoptée le 11 février 2005, qui prenait cet engagement. Fini, les escaliers sans rampe d’accès, les marches infranchissables, les trottoirs mal fichus et les bus inaccessibles. Enfin, les 2,3 millions d’hommes et de femmes atteints de déficiences motrices pourraient aller et venir presque comme les autres. Les plus âgés, les parents d’enfants en bas âge et même les livreurs se frottaient les mains, eux aussi. Puis la loi a eu 10 ans, et le gouvernement, magnanime, a choisi de rallonger les délais et de multiplier les dérogations. Pourtant, cinq ans…