ZINIO logo
ONTDEKKENBIBLIOTHEEK
Eten & Wijn
La Revue du Vin de France

La Revue du Vin de France No. 643

Grâce à son savoir-faire et ses experts, La Revue du Vin de France vous apporte une information riche pour connaître, choisir et déguster les bons vins, constituer votre cave et multiplier les plaisirs de la découverte.

Meer lezen
Land:
France
Taal:
French
Uitgever:
Revue du Vin de France
Verschijningsfrequentie:
Monthly
SPECIAAL: Économisez 50% sur votre abonnement!
EDITIE KOPEN
€ 7,46(Incl. btw)
ABONNEREN
€ 64,05€ 32,02(Incl. btw)
10 Edities

in deze editie

3 min.
le juste prix

« Pour moins de 10 euros, L’Isle Fort offre l’élégance de Bordeaux » Qu’est-ce qui fait le prix d’un vin ? Prenez le viré-clessé Quintaine du domaine Guillemot-Michel, un chardonnay délicat et suave, assurément l’un des blancs les plus séduisants de la Bourgogne du sud, une bouteille qui ne laisse jamais indifférent : on le trouve aux environs de 25 euros chez certains cavistes inspirés, c’est-à-dire moins cher que bien des Premiers crus de la Côte de Beaune qui ne délivrent pas toujours la même émotion. À une autre échelle, quel monstrueux dérèglement a pu propulser un temps la bouteille de Château Lafite Rothschild au-delà de la barre stratosphérique de 1 100 euros, y compris dans des millésimes passables, avant qu’elle ne “retombe” à 700 euros sur le marché des enchères ? Pourquoi,…

11 min.
claude maratier « rechercher et acheter des grands vins est une activité culturelle »

Comment s’est passée votre dernière vente, organisée à La Varenne-Saint-Hilaire mi-juin avec Me Lombrail, commissaire-priseur ? Ce fut une belle journée, avec près de 800 lots proposés. Les vins partent aisément pourvu que le vendeur ne soit pas trop gourmand. Nous présentions ce jour-là une exceptionnelle cave de particulier, collectionneur de grands crus de Bourgogne, avec plusieurs romanée-conti dans des millésimes récents comme 2007 et 2011, mais aussi des la-tâche, des riche-bourgs, etc. J’avais estimé les romanée-conti à 10 000 euros sur mon catalogue, mais la veille de la vente, le propriétaire a exigé qu’on ne les cède pas en dessous de 14 000 euros. Eh bien, tout est parti, sauf ces deux bouteilles pour lesquelles les enchères ont plafonné à 11 500 euros. Ce vendeur avait reproduit des tarifs vus…

4 min.
quand la crise du covid-19 booste les achats de vin en ligne

Le 16 mars dernier, le président de la République Emmanuel Macron annonçait le confinement en réponse à la vague de contamination qui se répandait dans le pays. Le vin a eu la chance d’être considéré comme une denrée de première nécessité et a pu continuer à être écoulé, et éclusé ! Si les consommateurs avertis ayant peu d’appétence pour les vins venus en grande distribution ont attendu quelques jours avant de retourner chez leurs marchands de vins préférés, ils se sont en revanche rués sur les sites internet de vente de vin en ligne. UNE FORTE AUGMENTATION « Nous avons noté une augmentation forte du nombre de clients qui achetaient sur notre site, se souvient Yves Justel, de Ventealapropriete.com. Je ne vous dirai pas combien, c’est indécent ! » Le site de…

2 min.
la flambée des micro-cuvées ligériennes

Ne cherchez pas Stéphane Bernaudeau sur un salon de vignerons à la mode ou dans un bar à vins parisien branché : il ne quitte presque jamais ses vignes et sa petite cave de Martigné-Briand. Il fait partie de ces vignerons qui se consacrent à leurs quelques hectares de vignes comme à des jardins et qui fleurissent dans le Val de Loire, dans le sillage de Richard Leroy, Xavier et Muriel Caillard (Les Jardins Esméraldins) ou Michel Autran. Convaincus d’offrir l’interprétation la plus personnelle possible de leur vin. Rien ne prédestinait ce bûcheron angevin pure souche à faire du vin. D’ailleurs, il n’en buvait pas ; certainement traumatisé par les cabernet-d’anjou locaux chaptalisés et trop sulfités. Mais dans la petite commune de Thouarcé, la rencontre avec le voisin de ses parents,…

3 min.
restaurants : la relance se fera aussi par le vin

Angoisse sur le front d’un pan historique du patrimoine national : des dizaines de milliers de restaurateurs pourraient ne pas survivre à la crise. « Il va y avoir de la casse en cette rentrée. Cet été, de nombreux établissements parisiens commençaient déjà à refermer car ils n’atteignaient pas le niveau d’activité minimum », souligne Hubert Jan, responsable à la très puissante Union des métiers et des industries de l’hôtellerie et de la restauration. LA QUESTION DU COEFFICIENT Pour soutenir la marge nécessaire à la survie, tous les moyens étaient donc examinés depuis le déconfinement, à commencer par le vin qui représente, selon les professionnels, un quart à un tiers de l’activité. L’idée la plus simple consistait à demander une réduction de TVA sur les alcools (20 % actuellement), comme appliquée autrefois…

3 min.
thorvald, le robot qui traite les vignes aux rayons uv

Décidément, les robots n’en finissent pas d’investir le vignoble. En 2016, Naïo Technologies lançait Ted, qui promettait de désherber mécaniquement les rangs de vignes et les interceps de façon autonome. C’était ensuite à la société VitiBot de lancer son enjambeur appelé Bakus. Aux dires de leurs constructeurs, ces tracteurs 2.0 présentent de nombreux avantages : ils sont fabriqués en France, ils sont 100 % électriques, dotés d’une bonne autonomie (jusqu’à 10 h) et se veulent écolos en permettant des économies en diesel. Leur faible poids évite même de trop tasser les sols.Autreatoutdansleurmanche, ils peuvent servir de pulvérisateurs “intelligents” de produits phytosanitaires, c’est-à-dire qu’ils ne traiteraient qu’à bon escient, avec des doses modérées et sans risque pour les ouvriers viticoles. Les robots viticoles made in France vont-ils se répandre dans les vignes…