UTFORSKBIBLIOTEK
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Nyheter og politikk
SeptSept

Sept

No. 26

Sept est un bimestriel qui propose les meilleures histoires du site sept.info. Sept, c'est le premier mook (contraction de «magazine» et de «book» en anglais) de Suisse.

Land:
Switzerland
Språk:
French
Utgiver:
Sept.ch, SA
Les merkeyboard_arrow_down
KJØP UTGAVE
NOK47.71
ABONNER
NOK277.01
6 Utgaver

I DENNE UTGAVEN

access_time4 min.
edito patrick vallélian

Chère lectrice, Cher lecteur, Souvent, au fil de mes rencontres, les amoureux de Sept me demandent dans quelles sources d’inspiration nous avons trempé nos plumes pour écrire notre manifeste du slow journalisme. Ou pour créer l’un des premiers médias post news d’Europe, qui a osé zapper la sacro-sainte actualité pour se lancer avec audace sur les routes sinueuses d’une information de qualité. A vous, je peux l’avouer aujourd’hui. En toute confiance. Notre webmagazine lancé en 2014, qui fut à l’époque un pionnier dans son genre et qui, depuis, a été maintes fois copié, a deux anges gardiens. Le premier se nomme Roger de Diesbach (1944-2009), enquêteur devant l’éternel, journaliste de talent et surtout le rédacteur en chef qui a osé me lancer dans le métier. «Tu doutes, petit père», m’avait-il demandé en guise…

access_time20 min.
nicolas bouvier, le voyageur dans les collines

Il est souvent malaisé de rencontrer un écrivain qui vous a fasciné, tenu en haleine et emmené par la plume voire par la main aux antipodes. J’avais découvert Nicolas Bouvier dans les bacs de bouquinistes et les couvertures écornées, les pages abîmées me permettaient de les acheter à vil prix et avec l’or des horizons pour récompense. Comment résister à l’appel du large avec L’ usage du monde qui vous propulse au bord de la planète, quand il est réalité en son cœur? «Lorsque le voyageur venu du Sud aperçoit Kaboul, sa ceinture de peupliers, ses montagnes mauves où fume une fine couche de neige, et les cerfs-volants qui vibrent dans le ciel d’automne au- dessus du bazar, il se flatte d’être arrivé au bout du monde. Il vient au…

access_time8 min.
pour saluer nicolas bouvier

«Au-dessus de la table où j’écris est accrochée une petite boussole en acier bruni qui date de la guerre de 14. Elle indique encore le Nord d’une aiguille qui tremble un peu; le jour où elle cessera de le montrer, je mourrai.» Comment ne pas relire cette page du Hibou et la baleine , aujourd’hui, le cœur serré? De la mort il parlait souvent, avec élégance et drôlerie, confiant que son approche, tout bien considéré, le stimulait plus qu’elle ne l’accablait ‒ en ce qu’elle l’invitait «à ouvrir l’œil, à dresser l’oreille, à froncer le nez comme un lapin, à prendre au plus court, à ne rien perdre de la cambrure des femmes, de l’odeur du chèvrefeuille, du fumet d’un gigot ou du chant d’un loriot.» Rien ne l’agaçait plus…

access_time15 min.
bouvier, plein d’usage et raison

On évoque souvent l’Ecole de Genève qui commencerait avec Albert Béguin et Marcel Raymond puis continuerait avec les deux Jean, Starobinski et Rousset, et quelques autres. On parle moins de ce qui s’est passé avant cette Ecole. Qui a fondé le Séminaire de français moderne en 1891? Qui a fondé la Société Jean-Jacques Rousseau? Comment s’est constituée la lignée de professeurs de littérature qui va d’Amiel à, mettons, Sylviane Dupuis? Dans les couloirs de l’Université de Genève, une quinzaine de bustes documentent cette histoire entièrement masculine. Au premier étage, dans le foyer de l’aula, parmi les huit têtes d’hommes mûrs sur socle de marbre, le plus haut, installé à contre-jour, est pourvu d’une plaquette de cuivre où l’on peut lire «Henri-Frédéric Amiel 1821-1881». Pommettes saillantes, barbe en pointe, nez prononcé, abondante…

access_time5 min.
la passion des autres

Printemps 1971. Au lendemain de Mai 68, les manifestations d’étudiants prennent de l’ampleur à Genève: le Centre autonome a élu domicile au sein de la Maison de Saint-Gervais, et la jeune compagnie indépendante de théâtre Les Tréteaux libres a envahi le Temple désaffecté du quartier de la Servette avec l’intention d’y présenter ses trois spectacles. Après quelques représentations, les comédiens seront incarcérés, commenceront une grève de la faim et ceux d’entre eux qui n’avaient pas de passeport helvétique seront expulsés de Suisse. Les policiers étaient violents, ils n’aimaient (déjà) pas les photographes, surtout pas un gamin sans aucune accréditation «officielle». Autodidacte et trop jeune, à 22 ans, je ne remplissais évidemment pas les conditions pour obtenir une carte de journaliste suisse. Je ne sais plus comment je suis tombé sur la…

access_time11 min.
1956, l’année du singe

Le Rat, le Lièvre, le Cheval, le Coq Le Boeuf, le Dragon, le Mouton, le Chien Le Tigre, le Serpent, le Singe, le Sanglier Voilà l’ancien cycle zodiacal chinois par lequel les Japonais désignent les années, les mois et les heures du jour. 1956 était l’année du Singe; 1966 celle du Cheval de Feu, où il est fort déconseillé d’engendrer des filles. Au mois du Mouton de l’année du Singe, je me suis cru tiré d’affaire lorsqu’un magazine m’a demandé vingt pages, soit vingt mille yens payables à livraison, sur… Erasme et Calvin!? Le Japon est le pays des booms et se trouvait cet été-là en plein «culture-boom». Chaque jour de nouvelles revues se fondaient pour apporter au pays ce que l’étranger avait produit de plus rare, de plus subtil, de plus élaboré. Chaque…

help