ZINIO-logo
UTFORSKBIBLIOTEK
Super Cars

Super Cars Fevrier 2017

Legg til i favoritter

Super Cars c’est le magazine des voitures de légende. Ces automobiles de rêve qui ont marqué la planète entière, des noms devenus cultes. Chaque modèle est détaillé techniquement. Performances, puissance. L’historique est minutieux et précis. Les photos de ces monstres mécaniques vous immergent dans leur passé glorieux. Une collection indispensable.

Les mer
Land:
France
Språk:
French
Utgiver:
MEDIALYD
Hyppighet:
Back issues only
KJØP UTGAVE
NOK 58.66

i denne utgaven

4 min.
alpine est de retour avec l’alpine vision

LES TRAITS EXTÉRIEURS D’UNE MACHINE SENSUELLE L’Alpine Vision représente la voiture de sport performante, élégante et légère, dédiée au plaisir automobile le plus pur. Silhouette basse et effilée, capot bombé accueillant deux paires de phares ronds, flancs creusés, ailes arrière marquées dont le resserré accompagne une poupe fuyante griffée de feux horizontaux : il s’agit bien d’une Alpine. Le « A fléché » signe les ailes avant et les flancs. Et les références plus subtiles à l’A110 et aux autres modèles emblématiques ne manquent pas. L’Alpine Vision évoque la performance et la fluidité. À l’extérieur, comme à l’intérieur, les structures et la technologie sont magnifiées. Les jantes diamantées évoquent la vélocité et l’élégance. La poupe épaulée incorpore des entrées d’air sur les custodes favorisant le refroidissement du moteur placé en position…

1 min.
chronologie...

4 min.
puisqu’il faut un début…

Jean Rédelé avait commandé au styliste turinois Giovanni Michelotti, début 1952, une carrosserie spéciale basée sur la 4 CV Renault. En décembre 1952, il la ramènera par la route de Turin, profitant pour débuter une séance de mise au point grandeur nature durant le trajet. Giovanni Michelotti n’était pas n’importe qui. Formé chez Giovanni Farina, le frère Battista Farina plus connu sous le nom de Pininfarina, il avait été propulsé dessinateur en en chef à l’âge de 16 ans après le limogeage de Pietro Frua. Jean Rédelé savait ce qu’il voulait: un pe tit coupé maniable, vif, nerveux à l’accessibilité mécanique facile. En résumé, une 4 CV Sport ne ressemblant ni de près ni de loin à une 4 CV... La carrosserie en alliage d’aluminium fut réalisée à Turin chez…

4 min.
tentative de chronologie

1955 LA PREMIÈRE ALPINE La première Alpine officielle voit le jour en janvier 1955. C’est le Coach A 106 Mille Miles. Alpine est le nom choisi par Jean Rédelé en souvenir de sa victoire de classe dans la Coupe des Alpes 1954 au volant de sa 4 CV 1063. La lettre “A” signifie Alpine, les chiffres 106 correspondant à la référence des moteurs Renault 4 CV de la série 1060. Enfin, Mille Miles rappelle la victoire de Jean Rédelé en classe 750 cc aux Mille Miglia sur sa 4 CV 1063. Les premiers exemplaires de l’Alpine sont fabriqués à partir de fin janvier 1955. En juillet, trois coach A 106 peints en bleu, blanc et rouge sont présentés au nouveau P.D.G. de la Régie Renault, Pierre Dreyfus, dans la cour de l’usine,…

2 min.
1956

Début 1955, Jean Rédelé a demandé à Chappe Frères et Gessalin de récupérer le projet avorté de l’américain Reed. Les frères Chappe fabriquent une carrosserie tout acier qui servira de moule pour une carrosserie en résine et fibres de verre. Chappe et Gessalin sont parmi les rares spécialistes français du travail de la résine. Le polyester, en particulier, est leur domaine de prédilection. Leur atelier de Saint- Maur-des-Fossés est mondialement connu (ils fabriqueront quelques années plus tard les fameuses CG grâce auxquelles Bernard Fiorentino s’illustrera en rallyes). Coté pratique, les coques sont faites à Saint-Maur avant d’être envoyées rue Forest chez Alpine. Au Salon de Paris d’octobre 1956, présentation du premier cabriolet A 106 dessiné par Chappe et Gessalin. Il n’entrera jamais en production car il ne plaît pas à Rédelé.…

2 min.
1957 - 1958

Le Cabriolet A 106 Michelotti entre en production en janvier 1958. Il n’existe qu’en version Normale 21 ch avec boîte 3 vitesses et deux rapports de pont au choix. Chappe et Gessalin transfèrent leurs installations à Brie-Comte-Robert, ce qui perturbe pas mal les plannings de fabrication du Coach. Le Cabriolet est fabriqué à Dieppe, rue Pasteur. Toutes les A 106 reçoivent un train avant renforcé à partir de 1958, ce qui améliore notablement la tenue de route et le placement en virage. Sur le Coach A 106, la lunette arrière de la Frégate est abandonnée au profit d’un élément carré qui améliore la visibilité. En juin 1957, des poignées de portières classiques remplacent les boutons-poussoirs. Présentation du Coach A 108 au Salon de Paris en octobre 1957 avec moteur Dauphine Gordini 845…