ZINIO logo

La revue des Montres No. 255

Voilà plus de dix-sept ans que ce mensuel présente toutes les nouveautés horlogères mais aussi de nombreuses sagas de marques ou l’histoire des modèles emblématiques. La Revue des Montres, référence incontournable des passionnés d’horlogerie comme des professionnels, est le leader de la presse spécialisée horlogère française.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Les Editions Jalou
Frequency:
Bimonthly
$7.38
$32.84
5 Issues

in this issue

1 min
horlogerie, le retour !

Encore plus que d’habitude, septembre rime avec rentrée pour l’industrie horlogère. Privées des salons de Bâle ou de Genève pour cause de crise sanitaire, les marques se mobilisent massivement pour présenter leurs nouveautés. Dès la fin du mois d’août, les Geneva Watch Days ont regroupé les irréductibles optimistes au bord du lac Léman, où professionnels et journalistes ont pu se retrouver pour échanger et tenir enfin en main un bon nombre de créations intéressantes. Hormis les participants officiels, nombre d’autres marques ont aussi profité de ce moment privilégié pour recevoir, dans leurs boutiques ou dans des showrooms éphémères, les clients et membres des médias présents. Au final, cette manifestation a réuni une bonne trentaine de marques, ce que l’on peut considérer comme un franc succès en ces temps pour le…

2 min
mouvement(s)

The Millennium Watch Book Plus de douze mois de recherche et de rédaction ont été nécessaires pour concevoir The Millennium Watch Book, un ouvrage passionnant de 300 pages illustrées de plus d’un millier de photos. Réunis par l’éditeur suisse Brice Lechevalier, vingt-cinq experts à la réputation internationale ont synthétisé, dans ce recueil, les deux dernières décennies horlogères. Cette période, intensément riche, est décortiquée en vingt chapitres thématiques, généreusement illustrés. Entre autres thèmes : les chronographes et matériaux qui ont marqué ces deux décennies ; les dix tendances qui ont émergé ; les vingt montres qui symbolisent le mieux chaque année ; l’évolution de l’horlogerie féminine ; les brevets… L’occasion aussi de mieux comprendre l’essor des indépendants, l’usage du silicium, ou encore l’envolée de la montre d’occasion. Et ce n’est pas tout.…

larevdesmonfr2009_article_010_01_01
5 min
arnaud carrez : « être plus en phase avec les attentes de nos clients »

Santos, Tank, Baignoire : Cartier, ces dernières années, a tenté – et réussi – le pari de réinterpréter certains de ses modèles iconiques les plus anciens. Avec la Pasha, il est question de revisiter une montre plus récente. Pourquoi ? Arnaud Carrez : En réinterprétant nos modèles iconiques, plus anciens ou récents, nous faisons vivre notre patrimoine. Après les lancements de nos montres emblématiques, telles que Panthère de Cartier en 2017, Santos de Cartier en 2018 et Baignoire en 2019, il nous a paru naturel de faire de même avec la Pasha de Cartier, l’une de nos montres cultes depuis sa création en 1985. De plus, il s’agit d’un modèle très apprécié de nos clients, particulièrement en Europe, en Amérique du Nord et au Japon, qui en attendaient une nouvelle version. Le…

larevdesmonfr2009_article_012_01_01
2 min
grand seiko: nature et production

Soixante ans d’histoire de Grand Seiko. Forcément, ça se fête. En l’occurrence, avec l’inauguration d’un nouveau studio dédié à la production de ces montres mécaniques. Ledit lieu, baptisé « Le Grand Seiko Studio Shizukuishi », a ouvert ses portes le 20 juillet dernier, à l’occasion d’une cérémonie qui s’est tenue simultanément au sein du bâtiment Wako à Tokyo et à Shizukuishi. À Tokyo, Shinji Hattori, président et directeur général de Seiko Watch Corporation, était accompagné de l’architecte renommé Kengo Kuma, qui signe cette réalisation. À Shizukuishi, les directeurs du studio étaient en compagnie du gouverneur de la préfecture d’Iwate, Takuya Tasso. « Le point de vue de Grand Seiko sur l’importance de la nature se reflète dans chaque recoin du bâtiment. J’ai adoré le défi représenté par la réalisation en bois…

larevdesmonfr2009_article_016_01_01
2 min
guy sémon quitte tag heuer

Durant seize ans, Guy Sémon, directeur général de l’institut TAG Heuer, le pôle recherche et innovation de la marque, aura marqué de son empreinte certaines des plus belles innovations de la société. Le 30 octobre 2020, ce génie discret quittera le groupe LVMH pour voguer vers d’autres aventures. Arrivé en 2004, il a occupé le poste de directeur général de l’institut TAG Heuer. Pour finalement prendre la tête du pôle recherche et innovation en 2018. Comme l’a rappelé dans un communiqué Stéphane Bianchi, PDG de la Division horlogerie LVMH et PDG de TAG Heurer, « ces années furent marquées par certaines des plus grandes innovations horlogères des deux dernières décennies : la Monaco-V4 à courroies, le 1/100e , 1/1000e , 5/10000e de seconde, la réinvention du principe mécanique de Huygens et le…

larevdesmonfr2009_article_018_01_01
2 min
le luxe à la conquête de la planète

C’est un livre-enquête où l’on croise Alain-Dominique Perrin, ancien patron de Cartier et aujourd’hui président de la Fondation éponyme qu’il a créée en 1984, Jean-Louis Dumas et Yves Carcelle, respectivement à l’origine de la réussite éclatante d’Hermès et de Louis Vuitton, José Neves, fondateur et PDG de Farfetch, Ralph Toledano, président de la Fédération de la mode et de la haute couture et de la maison britannique Victoria Beckham. Ou encore Jacques von Polier, qui a ressuscité Raketa, la plus ancienne manufacture horlogère russe. Six personnalités qui ont toutes développé et façonné, chacune selon sa vision et sa sensibilité, le secteur du luxe, contribuant à lui donner l’importance qui est désormais la sienne dans l’économie mondiale. En France, cette industrie pèse davantage dans le PIB que l’automobile et l’aéronautique réunies.…

larevdesmonfr2009_article_020_01_01