Côté Paris No. 50

Visites d'appartements parisiens qui font rêver, balades dans le Paris méconnu, découvertes d'adresses originales : shopping, galeries, expos, restaurants… Côté Paris vous révèle les secrets des amateurs et des initiés.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Cote Maison SAS
Frequency:
Bimonthly
US$6.10
US$31.09
6 Issues

in this issue

2 min
édito

Voici poindre le 50e numéro de Côté Paris. Il arrive avec le printemps. Il arrive dans un climat d’interrogations sur l’évolution du pays. Il arrive alors que se dessinent toujours plus précisément les contours du Grand Paris. Il arrive avec le réveil du commerce de proximité, avec une volonté d’inscrire dans les traces du passé, les gènes de l’avenir. Il arrive dans une ville en recherche de vert afin de mieux vivre sa minéralité. Il arrive au milieu d’un sursaut de conscience et d’urgence écologique. À un moment où l’on pense le « durable » comme une denrée de première nécessité. Il arrive dans un télescopage d’idées qui n’épargne pas la presse française. Il arrive à un moment où l’on observe la mutation de ce média vieux de 400ans, lancé…

f0005-01
4 min
l’appel de la forêt

Non, la Sarre ne fait pas encore partie du Grand Paris! À l’heure où nous imprimons, le plus petit Land d’Allemagne est toujours bien calé au-dessus de la Lorraine. Et si, d’ordinaire, la Ville Lumière peut intéresser ce pays de forêts, de mines et de céramiques Villeroy & Boch, en cette saison, c’est tout l’inverse : Paris regarde vers Mettlach, car Paris a soif de bourgeons, d’éclosions, bref d’une grande respiration d’air pur et de chlorophylle ! C’est quoi, l’idée? Ce Chemin des Cimes, quatrième du genre en Allemagne et le plus proche de la capitale française, est un concept qui peut se décliner à volonté. Une fois les autorisations signées, la structure se monte en trois mois et demi, s’intègre dans le paysage pendant une quarantaine d’années, mais peut aussi…

f0009-01
3 min
de l’idée dans l’air

f0016-01
2 min
cassina rive droite

Le Corbusier, Gerrit Thomas Rietveld, Frank Lloyd Wright, là, où l’ombre des grands noms pouvait virer à l’intimidation tant ils sont mis à l’honneur, l’impression est aujourd’hui à l’équilibre. Cassina est et sera. Se laisser donc de l’espace pour écrire l’avenir. Voici ce que pourrait concentrer en une adresse, celle du nouveau showroom de la rue de Turenne. Inscrit dans une réflexion globale, où chaque intention porte un message structurant, Cassina Marais complète l’emblématique proposition du boulevard Saint-Germain. L’idée n’est pas de répéter la prouesse, mais d’ouvrir les perspectives. Plus confidentiel, l’endroit est installé dans une partie calme de ce quartier. Là où le rayonnement visionnaire de Merci, l’engagement de la Gallery S. Bensimon, la représentation des métiers d’art d’Empreintes accueillent dans leur univers ciblé, la marque d’un design très…

f0024-01
4 min
esprit d’hier pour endroits d’aujourd’hui

1. Ce n’est pas du revival, un effet de mode ou une bouffée de nostalgie mais simplement le besoin d’aller à l’essentiel, de mettre sur les étagères, en vitrine ou dans l’assiette, sans intermédiaire, le fruit d’un travail artisanal, d’un savoir-faire d’excellence et d’aventures humaines. Frescolet, crèmerie à Pigalle: sur la devanture « Beurre, oeufs, fromage», à l’intérieur des fromages de chèvre et de brebis des Pyrénées, de la ferme familiale d’Hadrien, Le Cabri d’Oc à Albine, l’un des fondateurs. Avec Jean, ces presque trentenaires ont délaissé leur job d’ingénieur, opté pour une formation et des stages chez les grands fromagers, Martine Dubois, rue de Tocqueville, ou Clément Brossault, à Goncourt, et enfin pris la route des fromages. De leur périple dans l’Occitanie, ils ramènent les spécialités de l’Ariège, de…

f0026-01
3 min
la maison miroir de pierre yovanovitch

Comme une maison de couture. Une impressionnante porte d’entrée en verre épais, un escalier d’apparat de pierre et de chêne, un salon antichambre au bureau du maître – de maison –, une bibliothèque, une matériauthèque et sous les toits, l’atelier du sur-mesure, des centaines de liasses de tissus côtoient des extraits de terre d’Irak, des essais d’émaux, des bois patinés. L’aménagement entier de l’hôtel est le fruit de la main de l’homme, celle de Pierre Yovanovitch, des artisans complices de longue date, de son équipe d’architectes. Il le façonne en collaboration : les ferronniers Bataillard forgent la suspension en trois tiges, les tapissiers d’art Jouffre habillent le mobilier de lin tissé à la main, la céramiste Armelle Benoît relève tous les défis, cheminée de huit mètres, rocher érodé en table…

f0028-01