EXPLOREMY LIBRARY
Health & Fitness
Pleine Vie MEMOIRE

Pleine Vie MEMOIRE No. 2

Pleine Vie Mémoire, l'entraîneur perso de mes neurones : Tous les trois mois, retrouvez votre nouveau magazine pour jouer et entraîner vos neurones.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Reworld Media Magazines
Frequency:
Quarterly
Read More
SUBSCRIBE
$22.14
4 Issues

in this issue

1 min.
le bon cocktail de la mémoire

Chérir sa mémoire passe par de multiples petites attentions quotidiennes. Comme ces séances d’entraînements amusants, conçues par votre tout nouveau magazine Pleine Vie-Mémoire. Cette petite gymnastique des méninges est essentielle pour vos neurones. Et comme vous pourrez le constater en lisant ce nouveau magazine, une bonne mémoire c’est aussi une connexion au temps, à l’émotion, à l’attention qui font le véritable tissage de vos souvenirs. Un cerveau bien entretenu en vaut deux – à condition de s’amuser – Alors suivez notre programme et amusez-vous bien ! «Les paroles des chansons, elles sont gravées dans une autre mémoire. Une mémoire dont la porte reste toujours ouverte. C'est le par cœur. Et, dans le par cœur, on peut aussi y mettre son âme. Je le sais, je suis acteur.»Jean-Pierre Darroussin / «Et le souvenir…

1 min.
étranges associations

Imaginez : vous mangez une pomme granny sous un parasol rouge dans un jardin, puis le lendemain vous mangez une même pomme dans la cuisine et aussitôt après vous avez une indigestion. Même s’il n’y a pas de rapport entre la granny et le malaise gastrique, il est probable que vous n’en mangerez plus sous un parasol rouge. Des chercheurs français de l’Inserm et de l’Inra viennent de décrypter les mécanismes cérébraux de ce processus de « mémoire associative indirecte » : en associant dans une situation aversive des objets, des lieux ou des personnes a priori sans conséquence les uns sur les autres, la mémoire en fait de mauvais souvenirs. Voilà pourquoi vous pouvez détester certaines choses ou personnes sans savoir pourquoi. Les chercheurs ont ainsi fait associer une…

1 min.
devenir zen pour mieux vieillir

Avec l’âge, le volume et l’activité du cerveau diminuent peu à peu. Un déclin si accéléré par le stress, l’anxiété et un sommeil de mauvaise qualité qu’il sont considérés comme facteurs de risque d’Alzheimer. De l’intérêt, peut-être, de la méditation. Afin de le vérifier, une équipe Inserm dirigée par Gaël Chetelat à Caen a comparé par imagerie (IRM et PETscan) la structure et le fonctionnement du cerveau de seniors « experts » en différentes formes de méditation bouddhiste, avec ceux de seniors non méditants et d’un groupe âgé de 20 à 87 ans afin de visualiser le déclin cérébral. Les résultats confirment que le vieillissement touche spécifiquement certaines zones du cerveau (le cortex frontal et cingulaire et l‘insula) qui sont aussi celles préservées chez les adeptes de la méditation, indépendamment…

1 min.
l’herpès en cause dans alzheimer

Selon l’OMS, 67% des moins de 50 ans sont contaminés par le virus HSV 1. Qu’il cause bouton de fièvre ou herpès génital lorsqu’il est actif, Herpes simplex 1 « hiberne » entre deux poussées dans le système nerveux de son hôte. Et pourrait être un facteur de risque d’Alzheimer. C’est l’idée que soutient depuis vingt ans le Pr Ruth Itzhaki de l’Université de Manchester qui vient de publier une revue scientifique des travaux sur les liens entre HSV 1 et Alzheimer confirmant ses doutes. En 2017, on a découvert de l’ADN du virus dans les plaques amyloïdes du cerveau de patients et une accumulation de protéines ßA et tau anormales dans les cellules infectées par le virus. Plus récemment, des scientifiques taïwanais ayant suivi durant dix ans des milliers de…

1 min.
la gingivite aussi

Porphyromonas gingivalis, l’agent pathogène de la gingivite et parodontite chronique, est connu pour être un facteur de risque d’Alzheimer, et pourrait provoquer l’inflammation cérébrale, compatible avec une infection qu’on observe chez les malades. Très récemment, des chercheurs américains de l’université de Louisville ont identifié sa présence dans le cerveau de sujets Alzheimer, ainsi que celle d’enzymes appelées gingipaïnes, sécrétées par la bactérie. De plus, l’infection de la bouche de souris par la bactérie entraine la colonisation de leur cerveau et une augmentation de la protéine Aß formant les plaques amyloïdes. Enfin, les gengipaïnes qui sont neurotoxiques, ont un effet délétère sur les protéines tau indispensables au transfert d’information d’un neurone à l’autre. Pour contrer cette neurotoxicité, les chercheurs ont créé des petites molécules qui inhibent spécifiquement les gingipaïnes. Avec pour…

1 min.
se réveiller stressé perturbe les souvenirs

Les scientifiques appellent cela le « stress par anticipation » : redouter dès le réveil que la journée à venir soit stressante, parfois sans raison. Pour connaître l’impact de ce mal être matinal sur les performances de la journée, des chercheurs de l’université Penn State ont interrogé 240 adultes de 25 à 65 ans, sur leur état d’esprit, chaque matin durant deux semaines via une appli smartphone. Ensuite, à cinq reprises au fil de la journée, les sujets étaient soumis à une mesure de leur niveau de stress et à des exercices de mémoire de travail. L’expérience révèle que, en cas de stress matinal par anticipation, cette mémoire qui permet d’apprendre et de retenir l’info y compris quand on est distrait est perturbée au cours de la journée, même si…