EXPLORARBIBLIOTECA
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Notícias & Política
L'ExpressL'Express

L'Express No.3531

Chaque semaine, vous retrouvez les grands thèmes de l’ACTUALITE politique, économique, sociale et culturelle DECRYPTES en toute indépendance par de grands EDITORIALISTES reconnus dans leur domaine d'expertise. Des grands dossiers, des enquêtes exclusives et des reportages inédits redonnent du SENS à l'actualité et vous permettent de mieux COMPRENDRE le monde actuel.

País:
France
Língua:
French
Editora:
Groupe Express Roularta
Ler Maiskeyboard_arrow_down
Nota Économisez 50% sur votre abonnement!
COMPRAR EDIÇÃO
5,09 €(IVA Incl.)
ASSINATURA
41,52 €24,91 €(IVA Incl.)
26 Edições

NESTA EDIÇÃO

access_time2 minutos
contestation en algérie, inquiétudes à paris

Les manifestations n’y ont rien changé. Malgré ses 82 ans, dont vingt à la tête de l’Algérie, et sa santé chancelante, en raison d’un AVC survenu en 2013, le président Abdelaziz Bouteflika a officialisé sa candidature à un cinquième mandat, le 3 mars. Son directeur l’a déposée à sa place, car le chef de l’Etat ne se déplace plus que pour se faire soigner dans un hôpital de Genève, où il se trouve actuellement. Les forces obscures qui tiennent le pouvoir à Alger ont donc décidé de braver la contestation populaire, d’une ampleur inédite. Quitte à mettre le pays en danger. Le camp présidentiel agite le spectre de la décennie noire de la guerre civile (1992-2002), voire celui du conflit syrien. Mais l’argument de la stabilité, qui avait déjà servi lors…

access_time1 minutos
on en parle

Quels gages Alger donne-t-il aux manifestants? Bouteflika promet, s’il est réélu le 18 avril, de se retirer avant la fin du mandat et d’organiser une élection présidentielle anticipée, dont la date serait fixée à l’issue d’une «conférence nationale ». Cela n’a pas suffi à calmer la rue. Qui dirige vraiment le pays? Depuis 2013, tout passe par son frère cadet, Saïd, un universitaire secret et craint. Autour de lui gravitent des politiques, des militaires et des affairistes qui s’efforcent de préserver leurs intérêts. Ce clan s’appuie sur le Front de libération nationale, qui domine le Parlement depuis l’indépendance, en 1962. Il est allié au Rassemblement national démocratique d’Ahmed Ouyahia, le Premier ministre. Quel est le pouvoir de l’armée? L’institution militaire a longtemps joué les premiers rôles et les faiseurs de roi. Ses grands commandeurs ont…

access_time3 minutos
wauquiez-copé: fritures sur la ligne

Ancien président de l’UMP, Jean-François Copé est sévère à l’égard de Laurent Wauquiez, président de LR (qui a succédé à l’UMP). Il s’interroge sur le faible goût du patron du parti pour les rencontres, leur préférant les coups de fil. Celui que le président de la région Auvergne Rhône-Alpes lui a passé récemment pour parler européennes le laisse plutôt goguenard. Copé rappelle à son successeur que, en 2014, l’UMP, qu’il dirigeait alors, avait réalisé un score de presque 21% et l’UDI de près de 10%. Aujourd’hui, les sondages accordent 10 ou 12% à la liste LR et 2% à l’UDI. Wauquiez estime qu’il faut un message simple pour le scrutin du 26 mai, c’est oui à l’Europe, mais non à Macron. « Contradictoire, lui rétorque Copé. Je te rappelle que…

access_time1 minutos
la bonne étoile de pedro sanchez

La chance va-t-elle continuer de sourire au Premier ministre espagnol? Arrivé à la tête de l’exécutif presque par accident, en juin 2018, après la motion de censure qui a fait tomber son prédécesseur, Mariano Rajoy, le dirigeant espagnol est resté au pouvoir huit mois durant, avec le soutien de 84 députés sur 350. Pedro Sanchez avait fait un pari: ramener la question sociale au centre du jeu, après des années de rigueur, et calmer la crise séparatiste en Catalogne, avant de présenter son parti devant les électeurs. Accusé par la droite de trahison pour avoir négocié avec les « putschistes » catalans, il a été lâché par ces derniers lors du vote du budget, et contraint d’avancer les élections législatives au 28 avril. Aujourd’hui, les sondages le placent en tête…

access_time1 minutos
neandertal perd sa bosse

Plus les paléoanthropologues l’étudient, plus notre cousin Neandertal, disparu il y a trente-trois mille ans, revient en grâce. Longtemps considéré comme un être inférieur, il maîtrisait en fait le feu, la parole, l’art, enterrait ses morts, etc. Restait à tordre le cou à son délit de sale gueule: Homo neanderthalensis était décrit comme petit, hirsute, voûté, voire bossu. Une récente étude publiée dans la revue PNAS par une équipe de chercheurs suisses et américains montre que la courbure de sa colonne vertébrale était très semblable à celle d’Homo sapiens. « Rien n’indique une anatomie fondamentalement différente », écrit Martin Häusler, de l’université de Zurich. S’il nous ressemblait tant, on comprend mieux pourquoi il s’est accouplé avec Sapiens. Et pourquoi, aujourd’hui, nous avons tous en nous de 1 à 3% de…

access_time1 minutos
air france – klm: l’arroseur arrosé

L’Etat néerlandais s’est payé, le 27 février, 14% du capital d’Air France KLM sans prévenir ni l’Etat français, pourtant premier actionnaire avec 14,3%, ni le conseil d’administration. Un véritable raid boursier pour « protéger les intérêts néerlandais », en réponse à Ben Smith, le patron de l’alliance, qui a imposé un plan de coopération renforcée entre les deux compagnies et qui a arraché un siège au conseil de surveillance de KLM. Pour les Néerlandais, un premier pas vers une mainmise totale d’Air France sur l’alliance au détriment de leur fleuron national. Pour les Français, un geste inamical et incompréhensible. L’arroseur arrosé? C’est le moins qu’on puisse dire. Depuis la création de l’alliance, en 2004, l’Etat français n’a eu de cesse d’intervenir dans la gestion du groupe, et le plus souvent de…

help