EXPLORARBIBLIOTECA
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Notícias & Política
L'ExpressL'Express

L'Express No.3557

Chaque semaine, vous retrouvez les grands thèmes de l’ACTUALITE politique, économique, sociale et culturelle DECRYPTES en toute indépendance par de grands EDITORIALISTES reconnus dans leur domaine d'expertise. Des grands dossiers, des enquêtes exclusives et des reportages inédits redonnent du SENS à l'actualité et vous permettent de mieux COMPRENDRE le monde actuel.

País:
France
Língua:
French
Editora:
Groupe Express Roularta
Ler Maiskeyboard_arrow_down
Nota Économisez 40% sur votre abonnement!
COMPRAR EDIÇÃO
5,09 €(IVA Incl.)
ASSINATURA
41,52 €24,91 €(IVA Incl.)
26 Edições

NESTA EDIÇÃO

access_time2 minutos
grands errements et petits arrangements

Yann Moix a décidément du mal avec les mea culpa. A la suite des révélations de L’Express, il lui avait déjà fallu s’y reprendre à deux fois avant d’avouer qu’il était bien l’auteur non seulement des dessins, mais aussi de textes publiés dans un petit magazine étudiant négationniste. Et samedi dernier, sur le plateau de Laurent Ruquier, l’auteur d’Orléans (Grasset) a présenté ses excuses pour ces errements de jeunesse. Mais en se livrant de nouveau à de petits arrangements avec la vérité, sans jamais être contredit par ses intervieweurs du service public. «Jedemandepardon pour ces bandes dessinées », a-t-il répété.Yann Moix connaît trop bien le sens des mots pour les employer au hasard. En demandant l’absolution pour des « bandes dessinées » – il a martelé 19 fois l’expression sur…

access_time1 minutos
on en parle

Qu’est-ce qu’Ushoahia ? Il s’agit d’une publication amateur et antisémite publiée en 1989-1990 par quelques étudiants de Sup de Co Reims. Son nom est un jeu de mots sur l’émission de Nicolas Hulot, Ushuaïa, et la Shoah. Yann Moix y a publié des caricatures et des textes négationnistes. Pourquoi n’en avait-on pas entendu parler jusqu’à aujourd’hui ? Yann Moix a expliqué que ses anciens écrits et dessins pesaient sur lui comme une « épée de Damoclès » depuis trente ans. Il en avait seulement montré quelques échantillons à Bernard-Henri Lévy et à son éditeur, Olivier Nora. Les remous suscités par son nouveau roman, dans lequel il écrit avoir été un enfant battu, ont fait remonter à la surface ces publications. Comment se vend son roman en librairie ? A sa sortie, Orléans s’est classé à…

access_time4 minutos
sauver moix, à quel prix ?

Il y avait donc, comme à chaque rentrée littéraire, un livre qui créait la controverse par la volonté même de son auteur. Cette année, c’était Orléans, de Yann Moix. Et la polémique venait de ce que, malgré la mention « roman » inscrite en lettres vertes sur le fond jaune des couvertures Grasset, l’écrivain expliquait à grand renfort d’interviews qu’en fait de fiction, tout était vrai dans son récit glaçant d’une enfance martyrisée : il avait été frappé, torturé, humilié par ses parents. Les journalistes ont des réflexes – ils ont une fonction, même. A partir du moment où une accusation aussi grave est lancée sur la place publique, sans preuve ni procès, pour incriminer des personnes dont le nom est connu et qui, de plus, n’ont pas l’accès aux médias…

access_time3 minutos
les exclusifs

Prévenance C’est Mounir Mahjoubi (photo) qui a prévenu Benjamin Griveaux qu’une conversation privée au cours de laquelle il décrivait en termes peu flatteurs ses concurrents pour la mairie de Paris allait être diffusée par Le Point. A ce moment-là, l’ancien secrétaire d’Etat chargé du Numérique soutenait Cédric Villani, après avoir été, un temps, lui-même candidat à la candidature. Depuis, il s’est rangé au choix de son parti, LREM, et a rallié Benjamin Griveaux. C. L. G7 : un absent de marque Le G7 de Biarritz a mobilisé quelque 13000 fonctionnaires, soit près de 10 % des effectifs nationaux des forces de l’ordre, mais avec au moins un absent de marque : le patron de la CRS1, prestigieuse compagnie spécialiste de la protection des délégations officielles et des personnalités. Ce dernier n’avait rien trouvé…

access_time3 minutos
le tour du monde revue de presse

Espions chinois sur Internet Des milliers d’anciens hauts fonctionnaires, hommes politiques, diplomates ou cadres supérieurs sont abordés sur LinkedIn par les services de renseignement chinois, dont les agents se font passer pour des consultants, des chasseurs de têtes ou des organismes de recherche. Selon le New York Times (28 août), pour les espions, ce réseau social professionnel est une mine d’or : parmi ses quelque 645 millions d’utilisateurs, de nombreux ex-fonctionnaires se vantent de leur habilitation secret-défense qui donne du clinquant à leur CV. La Chine n’est pas la seule à braconner sur ces terres, mais elle le fait de façon massive et systématique. Privés de vacances Dans un rapport du Center for Economic and Policy Research, les Etats-Unis sont surnommés « le pays sans vacances » (no-vacation nation), la loi n’y imposant…

access_time1 minutos
croissance : le syndrome du village gaulois

Elle a bon dos, l’exception française. En cette fin d’été, les statisticiens de l’Insee viennent de confirmer la bonne tenue de la croissance : le produit intérieur brut a finalement progressé de 0,3 % au printemps (contre 0,2 %, initialement prévu). Le même taux qu’au premier trimestre. Et ce malgré la crise des gilets jaunes. Sur l’ensemble de l’année, la croissance pourrait facilement atteindre 1,3 %, voire 1,4 %, comme avait promis Bercy. De quoi se féliciter quand on se compare à l’Allemagne voisine, tombée en quasi-récession. Peut-on tout à fait s’en réjouir ? A court terme, l’accélération de l’investissement des entreprises et des ménages est évidemment une bonne nouvelle. Dopé par des taux d’intérêt extrêmement bas, le crédit progresse en France deux fois plus vite que dans le reste…

help