EXPLORARBIBLIOTECA
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Ciência
Les Cahiers de Science & VieLes Cahiers de Science & Vie

Les Cahiers de Science & Vie

No. 188

Tous les deux mois, Les Cahiers de Science & Vie vous proposent 100 pages d'histoire des civilisations anciennes.

País:
France
Língua:
French
Editora:
Societe Mondadori Magazines France
Ler Maiskeyboard_arrow_down
Nota Économisez 40% sur votre abonnement Zinio avec le code: BIG40
COMPRAR EDIÇÃO
5,40 €(IVA Incl.)
ASSINATURA
36,23 €(IVA Incl.)
8 Edições

NESTA EDIÇÃO

access_time2 minutos
identité de pierres

Le 15 avril dernier, la cathédrale Notre-Dame de Paris voyait sa toiture partir en flammes. Dès les premières fumées du drame, une foule massive et silencieuse se massait sur les bords de Seine… Parisiens ou touristes, catholiques ou non, tous sentaient qu’ils assistaient à « quelque chose ». Cet édifice gothique, quoique cent fois remanié, était un hymne à la lumière, une prouesse de l’esprit faite pierres qui semblait immuable. Le statut de Notre-Dame rendait forcément le sinistre marquant mais, au-delà, l’événement renvoyait à un ressenti plus viscéral encore. Il rappelait combien ce monument était un symbole de notre culture, de notre intelligence. Et la question sensible de sa reconstruction (à l’identique, ou non ; et si oui, quel « identique », etc.) exprime sans faiblir, depuis, le poids que…

access_time4 minutos
la renaissance du psaltérion perdu…

On l’avait soupçonné de n’être qu’une vue de l’esprit, un symbole et non un véritable instrument. Et pourtant, l’étrange psaltérion « en écu » du château cathare de Puivert, dans l’Aude, a bel et bien existé ! C’est ce qu’ont réussi à prouver deux archéo-luthiers après que leurs yeux experts aient été attirés par le relief le représentant dans la salle des Musiciens, au faîte de l’impressionnant donjon du XIVe siècle qui domine les lieux. Moult troubadours se sont produits dans cette pièce unique surnommée « l’Instrumentarium », où les huit chapiteaux sont ornés de sculptures d’interprètes munis de leur instrument. Et au milieu des luths et autres tambourins, l’un d’entre eux tenait un curieux objet triangulaire. Il évoquait un psaltérion mais la forme était inédite… Un instrument allégorique ?…

access_time1 minutos
kepler était-il aussi alchimiste ?

Les travaux de Johannes Kepler en astronomie, son cœur de métier, ont bouleversé notre compréhension du monde au XVIIe siècle : en découvrant les relations mathématiques qui régissent le mouvement des planètes sur leur orbite, le savant allemand fit en effet définitivement pencher la balance en faveur de l’hypothèse héliocentrique de son confrère Nicolas Copernic. Mais une étude publiée dans le journal de chimie Talanta semble suggérer que Kepler menait une sorte de double vie scientifique. En étudiant les pages d’un manuscrit de l’astronome consacré à la Lune, des chimistes ont décelé des traces inattendues de métaux – notamment de l’or, de l’argent, du plomb et du mercure. Des métaux qui, ensemble, ne sont pas anodins, liés qu’ils sont à l’alchimie ! Aujourd’hui sulfureuse, la discipline a pourtant titillé bien…

access_time2 minutos
l’exotique bestiaire des lignes de nazca

On y a vu des routes précolombiennes, des symboles religieux ou des signes astrologiques… Si l’interprétation des énigmatiques géoglyphes Nazca reste hasardeuse, ce qu’ils représentent exactement n’est guère plus clair. Leurs lignes sinueuses gravées il y a un millénaire par les peuples pré-inca des Paracas et des Nazca déploient ainsi sur plus de 450 km2 de désert au sud du Pérou, une riche faune, avec reptiles, mammifères, oiseaux… Mais quelles espèces? Une dizaine de volatiles vient de faire l’objet de la première étude ornithologique. «Jusqu’à présent, on ne s’était appuyé que sur de vagues ressemblances anatomiques pour identifier les dessins. Nous avons voulu une approche plus objective », souligne Masaki Eda, zooarchéologue de l’université d’Hokkaido au Japon. En décomposant l’anatomie des anciens oiseaux de sable et de poussière (becs, têtes,…

access_time1 minutos
les surprises de la plus vieille lettre de chrétiens

C’est un petit morceau de papyrus comme le département d’histoire de l’université de Bâle (Suisse) en compte des centaines. Il s’agit à première vue d’une banale lettre d’un homme à son frère. Et pourtant, celle-ci a quelque chose de spécial puisqu’elle remonte aux débuts de l’ère chrétienne. Dans une monographie publiée en juillet 2019 par la Cambridge University Press, Sabine Huebner révèle qu’il s’agit du plus ancien manuscrit connu rédigé par un chrétien. L’historienne a pu dater l’écriture de la missive à environ 230 de notre ère par la méthode de prosopographie étendue (en recoupant les niveaux d’informations du texte). Ce qui repousse d’une cinquantaine d’années l’âge, le « record » dans ce domaine. Le papyrus provient du village égyptien de Theadelphia, sous domination romaine. L’auteur, un certain Arrianus, écrit…

access_time2 minutos
les premiers crânes déformés sont chinois

La déformation crânienne, une pratique répandue des Amériques à l’Europe, serait-elle née… en Chine ? Le site d’Houtaomuga, dans la province de Jilin, au nord-est du pays, vient en tout cas de révéler que ce rite étrange y avait cours plus de 10 000 ans avant notre ère. Des experts de l’université A&M du Texas, qui cherchent à documenter l’évolution des squelettes humains, ont minutieusement scruté des crânes allongés retrouvés dans ses sépultures remontant au néolithique. Des études au scanner ont révélé que leurs surprenantes formes en pain de sucre n’étaient pas l’oeuvre de mutations génétiques mais le résultat de déformations volontaires. C’est la première fois que la pratique est attestée dans la région… et ces squelettes pourraient en être les plus anciens témoins au monde : « On connaît…

help