La revue des Montres No. 240

Voilà plus de dix-sept ans que ce mensuel présente toutes les nouveautés horlogères mais aussi de nombreuses sagas de marques ou l’histoire des modèles emblématiques. La Revue des Montres, référence incontournable des passionnés d’horlogerie comme des professionnels, est le leader de la presse spécialisée horlogère française.

Страна:
France
Язык:
French
Издатель:
Les Editions Jalou
Периодичность:
Bimonthly
380,42 ₽
1 692,87 ₽
5 Выпуск(ов)

в этом номере

2 мин.
le temps des salons

« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. » Les salons horlogers payent-ils leurs dérives, leurs excès, voire une certaine arrogance à se croire indispensables et leur incapacité à évoluer. Ou alors assistons-nous à une mutation encore plus rapide que les prévisions les plus alarmistes ne l’entrevoyaient depuis quelque temps ? Le fait est là. À Baselworld comme au SIHH, un certain nombre de marques ont déclaré ne plus souhaiter exposer en 2019 ou 2020. Les raisons de ces départs méritent une analyse plus fine, dans la mesure où leurs causes sont très différentes, voire presque opposées. Il y a d’abord ceux qui partent parce que leur marque a atteint une pleine maturité et ils n’ont donc plus besoin des salons pour présenter leurs nouveautés, leur préférant d’autres événements plus…

2 мин.
mouvement(s)

Omega : de la lune à l’écran Décor spatial, ambiance lunaire rythmée par Fly me to the Moon de Franck Sinatra, plus de 200 invités ont assisté à la soirée privée organisée par Omega au cinéma Elysées-Biarritz de Paris, à l’occasion de la sortie du biopic First Man, le premier homme sur la Lune, de Damien Chazelle. Une fabuleuse épopée où la marque horlogère fut partie prenante avec sa Speedmaster, première montre à aller sur la Lune en 1969, lors de la mission Apollo 11. Pour ce long-métrage, Omega a donc fourni des Speedmaster d’époque, ainsi que des modèles vintage de la même décennie. Par exemple, le le modèle ST 105.003, au poignet de l’acteur Ryan Gosling, était celui de l’astronaute du projet Gemini, Ed White, lors de la première sortie…

larevdesmonfr1811_article_014_01_01
4 мин.
frédérique constant: éloge du luxe accessible

Installée depuis sa création dans le créneau du luxe accessible, Aletta Stas revient sur les trente ans d’existence de Frédérique Constant. Pourquoi avoir choisi dès le départ ce créneau de prix et être resté fidèle à cette gamme de montre ? Aletta Stas : « Dans les années 90, nous cherchions une montre, avec mon mari. Nous avons rapidement constaté que le marché proposait de belles pièces mais beaucoup trop chères pour nous, alors que les montres abordables ne nous plaisaient pas. Forts de ce constat, nous avons tout simplement décidé de créer nos propres montres, classiques et élégantes. Nous nous sommes lancés dans l’aventure horlogère et ce qui n’était qu’une simple réponse à une envie est rapidement devenue une passion. Nous avons tout appris au fur et à mesure. Dans un…

larevdesmonfr1811_article_016_01_01
3 мин.
sur le green avec diana luna, ambassadrice richard mille

Longiligne et élancée, Diana Luna possède une grâce innée qui cache un tempérament d’acier. Sportive accomplie et compétitrice redoutable, elle porte les couleurs de Richard Mille au poignet depuis 2013, un partenariat inscrit dans la durée. Comment a débuté votre carrière? « Tout a commencé en 2000, lorsque j’ai gagné en amateur quatre championnats italiens et un championnat européen par équipe junior. Depuis j’ai remporté cinq victoires professionnelles sur le LET, le Ladies European Tour. » Comment avez-vous rencontré Richard Mille? « Richard Mille souhaitait soutenir le sport féminin et cherchait des partenaires. Nous nous sommes rencontrés en 2013, par l’entremise de Jacques France, un ancien joueur professionnel reconverti dans le marketing du golf. Notre entente a été immédiate. Désormais pérenne, notre partenariat s’inscrit dans la durée. J’avais déjà été contactée par d’autres maisons…

larevdesmonfr1811_article_020_01_01
2 мин.
wopart: le photographe mario cresci rend hommage à eberhard

Le papier n’a pas dit son dernier mot ! Lancé en 2016, le salon Wopart (Work on Paper Art Fair), consacré aux œuvres d’art sur papier, connaît un succès grandissant. Le nombre de visiteurs est en augmentation, tout comme le nombre d’exposants – 100 lors de la dernière édition, dont 85 grandes galeries originaires de 12 pays différents et spécialisées notamment dans le dessin, les travaux sur papier et la photographie. Cette manifestation, qui s’est rapidement hissée parmi le top cinq des événements internationaux autour des œuvres sur papier, attire aussi légion de collectionneurs, contribuant ainsi à sa renommée. Tempo e Movimento Eberhard & Co., l’un des sponsors du salon, a proposé, en partenariat avec l’horloger Mersmann de Lugano, un lounge permettant aux visiteurs de parcourir l’histoire de la marque à travers ses…

larevdesmonfr1811_article_024_01_01
2 мин.
hublot back to school avec le collège du léman

La rigueur et l’excellence, telles sont les deux valeurs que partagent la maison Hublot et le Collège du Léman, établissement international fondé en 1960 à Genève et accueillant les enfants de 2 à 18 ans. Selon Jean-Claude Biver, cette nouvelle collaboration offre une « chance de pouvoir établir un lien avec les générations futures et de les encourager dans leurs activités scolaires et extrascolaires. C’est une réelle opportunité de transmission qu’il faut saisir ». Après l’installation d’une grande horloge dans le gymnase de l’école et le sponsoring des équipes sportives, ce partenariat s’exprime aujourd’hui à travers la montre Collège du Léman Memorabilia Watch by Hublot. Le bleu, couleur du collège Pour Thomas Schädler, directeur du célèbre collège, c’est un honneur d’être associé à Hublot, « une entreprise avec laquelle nous avons tant en…

larevdesmonfr1811_article_026_01_01