ZINIO logo
EXPLOREMY LIBRARY
Côté Ouest

Côté Ouest

No.153
Add to favorites

Du bocage normand aux forêts landaises, de la Pointe du Raz aux rivages du Connemara, Maisons Côté Ouest célèbre l'authentique et explore, pour vous, mille occasions de "vivre l'Ouest".

Read More
Country:
France
Language:
French
Publisher:
Cote Maison SAS
Frequency:
Bimonthly
SUBSCRIBE
$44.28
6 Issues

in this issue

2 min.
l’édito

À quoi va ressembler l’été? En liberté surveillée, peut-être, l’occasion d’explorer de nouveau la richesse de nos territoires, sans doute. S’évader dans un proche ailleurs, c’est ce que nous vous proposons dans ce premier numéro estival, en faisant escale dans le golfe du Morbihan, si familier et pourtant si dépaysant. Un mini tour du monde à la découverte de cette petite mer intérieure dont les eaux turquoise sont aussi intenses que celles des mers australes, surplombées par un décor éblouissant, imprenable, qui n’a rien à envier à des destinations nature plus exotiques. Côté mer, une constellation d’îles et îlots sauvages, île aux Moines et île d’Arz en proue de cet archipel fort d’une quarantaine – voire d’une soixantaine, le décompte faisant toujours débat – de confettis d’à peine parfois quelques kilomètres…

4 min.
une bretagne lumineuse

Fervent adepte d’une Bretagne lumineuse, le peintre Kerga réussit à traiter un sujet difficile, la maladie infantile, en apportant une touche de douceur, mais aussi de gaîté et de bonheur, malgré le contexte médical. Le 11 juillet 1901, le sanatorium de la presqu’île de Perharidy accueille ses premiers jeunes patients. La marquise Louise de Kergariou en est la mécène. L’emplacement frappe alors par son isolement, favorable aux traitements des patho logies très contagieuses. Avant 1917, alors qu’aucune route ne mène à l’établissement, celui-ci est accessible uniquement à marée basse, en traversant la grève du Laber depuis Roscoff. Pour empêcher la propagation de la tuberculose et favoriser la guérison des malades, le climat local tempéré, l’air iodé vivifiant, le soleil et les bains de mer se révèlent très bénéfiques. L’inquiétante progression de…

1 min.
rayons solaires

© 2. D NU D, 7.COLLECTION LOUIS VUITTON OBJETS NOMADES, SDP…

1 min.
relecture design

© 1. 2. 4. 5. ROLAND TISSERAND, 3. ALEXIS LECLERCQ…

3 min.
de gravure et d’os

« Si vous voyiez mon appartement, à Vannes, où je sculpte... Je vis dans la poussière, fine et volatile, qui s’accumule dans mon atelier», s’amuse Frédérique Mercier, qui s’attache à magnifier les os de seiche disséminés sur le littoral de la presqu’île de Rhuys. « Les canards et les autres oiseaux les picorent pour durcir la coquille de leurs œufs. J’avais l’habitude de les rapporter à ma grand-mère, qui les donnait à manger à ses poules. Un jour, j’ai commencé à dessiner dessus, explique-t-elle. Puis les motifs ont disparu et j’ai cherché un moyen de faire perdurer ces formes. » La jeune femme suit des études en histoire de l’art, est engagée au centre Pompidou, touche à l’encre, au dessin au trait, au modelage. « Je voulais aborder la gravure,…

3 min.
séries limitées

Il faut l’imaginer dans son atelier du bassin d’Arcachon, les mains, le corps et l’esprit tout entiers engagés dans le travail de la pâte de kaolin ou de la terre crue. « Il y a toujours une intention, une envie, un désir à l’origine de chaque pièce, et puis il y a l’atmosphère..., explique Elsa Dinerstein. Par exemple, la radio m’accompagne souvent quand je travaille, et une émission sur la neurobiologie peut avoir de surprenantes influences ! » Il y a en effet chez elle une âme de chercheuse qui se plaît à travailler la matière comme elle le souhaite, jusqu’au maximum de ses limites physiques, sans enfermement dogmatique. «J’aime à penser qu’en touchant mes œuvres, on en prenne conscience», dit-elle, songeuse. Ses coupes en terres mêlées témoignent de la…