EXPLOREMY LIBRARY
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Culture & Literature
Guerres & HistoiresGuerres & Histoires

Guerres & Histoires

No. 48

Guerres & Histoires, le nouveau trimestriel de la gamme Science & Vie, met l’accent sur les principaux conflits qui ont marqué notre histoire. Il s’attache ainsi à livrer une explication claire sur les protagonistes des grandes guerres, leurs stratégies et leurs technologies d’armement.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Societe Mondadori Magazines France
Read Morekeyboard_arrow_down
SUBSCRIBE
$37.20
6 Issues

IN THIS ISSUE

access_time2 min.
edito

Venise se constitue d’une chaîne d’îles, de bases, de comptoirs et de… paradoxes. Paradoxe géographique d’abord. Qui aurait jamais pensé fonder une ville dans un milieu si hostile ? La superficie de l’archipel ne représente qu’une surface ridicule, bien incapable de nourrir sa population, considérable pour l’époque. La nature qui l’entoure est une affreuse marâtre : envasement, crues soudaines, absence de bois et de pierre, nécessité de tout bâtir sur pilotis, paludisme endémique… Fallait-il avoir peur des Lombards et autres barbares pour venir se réfugier dans ces infectes vasières ! Venise est aussi un paradoxe commercial. Être artificiel dénué de tout, sauf d’espace maritime, on pourrait la croire vouée à défendre le libre-échange de marchandises, d’hommes, de signes monétaires. Une Albion avant l’heure en quelque sorte. Anachronisme ! Sa…

access_time1 min.
guerres & histoires

Président : Ernesto Mauri Directeur de la rédaction: Jean Lopez • Assistante de la rédaction: Mireille Liébaux • Rédacteur en chef adjoint: Pierre Grumberg • Directeur artistique: Pascal Quehen Première secrétaire de rédaction : Guillemette Echalier avec Pierre-André Orillard • Service photo : Stéphane Dubreil • Documentaliste : Delphine Habauzit. Comité éditorial : Benoist Bihan, Laurent Henninger, Michel Goya, Yacha MacLasha, Éric Tréguier. Ont collaboré à ce numéro : Nicolas Aubin, Roberto Barazzutti, Stéphane Béraud, Vincent Bernard, Frédéric Bey, Benoist Bihan, William Blanc, Ronan Boëbion, Nicolas Cadet, Isabelle Delorme, Fadi El Hage, Sylvain Gouguenheim, Laurent Henninger, Guillaume Lasconjarias, Thierry Lemaire, Loïc Leymerégie, Yacha MacLasha, Jean-Dominique Merchet, Frank Stora, Charles Turquin. DIRECTION ÉDITION Directrice du pôle : Carole Fagot • Directeur délégué : Sébastien Petit. MARKETING Responsable : Giliane Douls…

access_time23 min.
marin dragnea, ce cavalier roumain qui tourne casaque

Tous deux inquiets de l’entrée de l’Armée rouge en Bessarabie, qui la place à quatre heures de route des pétroles de Ploiesti, Hitler et Antonescu s’entendent en août 1940 sur l’envoi, en septembre 1940, d’une mission militaire allemande en Roumanie. Forte de deux divisions et 150 avions, commandée par le général Hansen, elle doit dissuader Staline et aider à moderniser sept divisions roumaines. G&H: À quelle unité appartenez-vous au début de la guerre? Marin Dragnea: Au 40 régiment de cavalerie, cantonné à Calarasi. Trois mille hommes et trois mille chevaux! J’ai touché un cheval; il est devenu mon meilleur ami. On faisait corps. Avec lui, je suis allé jusqu’à Stalingrad, où nous avons tous deux été blessés. Cela a été une des tragédies de ma vie. Je…

access_time1 min.
odessa, l’humiliation roumaine

Surdimensionnée (35 divisions), mal équipée, peu motivée, l’armée roumaine subit son épreuve de vérité devant le port d’Odessa. La 4 armée (9 divisions, 160000 hommes et 500 canons), qui s’attend à une promenade de santé, se présente le 13 août 1941 devant les retranchements extérieurs de la ville, hâtivement élevés par la population civile et les 35000 hommes aux ordres du contre-amiral Gavriil Joukov. L’affaire tourne au cauchemar pour les Roumains qui ne prennent possession de la ville que le 17 octobre après neuf semaines de combats d’une extrême violence. Malgré l’appoint de la Luftwaffe et de l’artillerie allemande, la 4 armée est incapable d’empêcher les Soviétiques d’évacuer en bon ordre par la mer. La défense rouge, combinant les canons de la flotte, des débarquements surprise et même des largages aéroportés,…

access_time1 min.
l’avis de la rédaction

L’envoyé spécial de G&H a déniché un cas chimiquement pur d’opportuniste qui a su s’adapter à tous les virages de la Roumanie entre 1940 et 1990, tout en restant fondamentalement un patriote à l’ancienne. Malgré plus de quarante ans de communisme, on renifle encore chez lui l’antisémitisme et l’antimagyarisme de mise sous Antonescu, dont il ne cache pas le respect qu’il lui inspire toujours. Rappelons que le maréchal Antonescu représente le pire de ce que la Roumanie a connu au XX siècle. Il est le responsable numéro un d’une alliance inconditionnelle avec le Reich et le premier coupable de l’extermination de centaines de milliers juifs de Bessarabie et d’Ukraine. Notre témoin évolue visiblement dans un cercle où l’on tente encore de justifier, minimiser, relativiser ce crime. De même, garde-t-il de…

access_time1 min.
une nouvelle théorie explique la mort d’alexandre le grand

Mort le 10 juin 323 av. J.-C. à 32 ans, Alexandre n’aurait pas été victime du paludisme, d’une beuverie ou encore d’un empoisonnement, mais d’une maladie neurologique, le syndrome de Guillain-Barré. Telle est la thèse de Katherine Hall, professeur de médecine à l’université d’Otago (Nouvelle-Zélande). L’enchaînement des symptômes évoqués par les historiens antiques, explique la chercheuse, concorde avec une variante du mal, lié peut-être à une attaque bactérienne du système digestif: fièvre, douleurs abdominales puis paralysie progressive sans perte de conscience, le tout suivi par une mort apparente précédant le décès réel — ce qui explique pourquoi le corps est resté intact pendant six jours, miracle attribué à la nature divine du conquérant.…

help