EXPLOREMY LIBRARY
Food & Wine
La Revue du Vin de France

La Revue du Vin de France No. 618

Grâce à son savoir-faire et ses experts, La Revue du Vin de France vous apporte une information riche pour connaître, choisir et déguster les bons vins, constituer votre cave et multiplier les plaisirs de la découverte.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Revue du Vin de France
Frequency:
Monthly
Read More
BUY ISSUE
$10.72
SUBSCRIBE
$92.08
10 Issues

in this issue

3 min.
ce qui nous lie nous libère

« DANS SON FILM, CÉDRIC KLAPISCH OFFRE UN ÉCLAIRAGE INÉDIT SUR LE MYSTÈRE DU VIN, SI DÉLICAT À FILMER. » Le vin a inspiré des générations d’écrivains et de poètes, il est le thème de milliers de livres publiés chaque année, dont plusieurs centaines en langue française. Mais jusqu’alors le vin n’avait guère mobilisé le cinéma. L’amour, la guerre, l’argent inspirent mieux les producteurs. Et pourtant. En ce début d’année, nous sommes fiers de saluer un film magnifique, le regard qu’un grand réalisateur a osé poser sur ce milieu particulier qu’est le vin. Élu Homme de l’année 2018 par La RVF, le réalisateur Cédric Klapisch est devenu célèbre en filmant la jeunesse dans les années 80. Autant dire qu’il a ici pris des risques. Peut-on oser une comparaison ? L’auteur du Péril…

10 min.
"la science et le bio sont parfaitement compatibles "

SA FICHE D’IDENTITÉ Nom : Brochet. Prénom : Frédéric. Né le : 6 novembre 1972, à Poitiers. Profession : vigneronfondateur d’Ampelidae et de la marque Brochet à Marigny-Brizay, dans la Vienne. Signe particulier : sorti major de promotion Normale Sup Cachan. Scorpion très émotif, il éprouve une joie indicible à voir des jus de raisin fermenter. « C’est mon kif ultime ! », résume-t-il. Scrupuleux, il se souvient de tout : « J’ai goûté 6 385 vins en 1993 », assure-t-il le plus sérieusement du monde. Ses plus grands vins dégustés : le pinot noir rosé fait avec son père en 1990, « une bouteille à rêver ». Insatiable dégustateur, il apprécie aussi bien les blancs de Galice que les rouges de Géorgie, les syrahs australiennes que les vins fortifiés. « À condition qu’ils aient…

4 min.
la grande bataille des salons de vins a commencé

L’alliance entre VinoVision et Vinisud, qui annoncent un salon commun à Paris dès 2019, va-telle résister à l’offensive de Vinexpo qui plantera ses stands dans la capitale en 2020 ? L’enjeu de cette guerre des salons : remettre la France au centre du commerce mondial du vin. Pour ceux qui n’ont pas suivi la première saison de la guerre des salons, un petit rappel. En 2017, les interprofessions Interloire et Centreloire quittent le salon des vins d’Angers avec fracas pour créer à Paris VinoVision, un salon ouvert à d’autres vins septentrionaux (Loire, Alsace, vignerons de Champagne, Bourgogne) organisé sous la houlette du mastodonte de l’événementiel Comexposium (lire La RVF n° 607, décembre 2016). Dans la saison 2, l’intrigue s’installe dans la capitale et voit l’entrée en lice d’un nouveau protagoniste, le Bordelais…

2 min.
bordeaux : un nouveau duo à la tête de lafite rothschild

Comme dans les très longues séries TV à succès, les premiers rôles doivent parfois s’effacer pour prolonger indéfiniment la mécanique du succès. Le mois prochain, fin mars 2018, l’inamovible Éric de Rothschild, 77 ans, dirigeant depuis 1974 (et copropriétaire avec ses cousins) du mythique château Lafite, transmet officiellement sa couronne de gérant à sa fille Saskia, 30 ans. Son fidèle directeur général, Christophe Salin, en poste depuis 1985, tire également sa révérence pour laisser sa place de grand chambellan à un poids lourd du wine business : Jean-Guillaume Prats, qui dirigeait jusqu’à présent la division Grands vins internationaux de LVMH (Estates & Wines, avec des stars comme Cloudy Bay ou Cheval des Andes). Un réseau d’influence planétaire Le nouveau duo règne en réalité sur un petit empire nommé Domaines Barons de Rothschild…

3 min.
grands crus : à qui le tour après le clos de tart ?

L’appétit des grosses fortunes pour les vignobles d’exception sera-t-il jamais rassasié ? Faisons les comptes. Pour s’offrir le Clos de Tart, célèbre monopole de Morey-Saint-Denis (7,53 ha), le milliardaire François Pinault a mis sur la table entre 250 et 280 millions d’euros, soit plus de 35 millions d’euros l’hectare de vigne ! Rapporté au prix de l’hectare, cela donne un prix 19 fois plus élevé que ce qu’il avait payé en 1993 pour s’offrir un autre emblème du vin français, bordelais cette fois, le château Latour, Premier cru classé de Pauillac (110 millions d’euros pour 60 hectares à l’époque). Il est périlleux de comparer deux acquisitions à près de vingt-cinq ans d’écart, mais qu’importe : ces sommes semblent folles. Beaucoup de spécialistes estiment pourtant que le plafond n’a pas été atteint.…

4 min.
les grappillés

Pithon-Paillé : Jo Pithon veut transmettre Cette fois, c’est officiel : Jo Pithon est retraité. Le domaine Pithon-Paillé, à Saint-Lambert-du-Lattay (49), est donc à vendre. Jo Pithon cherche « quelqu’un de jeune et passionné » pour reprendre les 10 ha de vignes en bio depuis 25 ans en Quarts-de-Chaume et Savennières. « Et surtout notre Coteau des Treilles, un superbe coteau de chenin. » Le prix de vente ? « Ce sera moins cher que chez les Foucault ! » Dauzac, un Premier cru classé labellisé vegan Il en fallait un, ce sera Dauzac. Après des essais concluants sur la cuvée D de Dauzac en 2015, la totalité des cuvées de ce cru classé de Margaux sera certifiée vegan dès le millésime 2016. Par ailleurs, le cru vient de planter une parcelle de…