EXPLOREMY LIBRARY
Food & Wine
La Revue du Vin de France

La Revue du Vin de France No. 622

Grâce à son savoir-faire et ses experts, La Revue du Vin de France vous apporte une information riche pour connaître, choisir et déguster les bons vins, constituer votre cave et multiplier les plaisirs de la découverte.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Revue du Vin de France
Frequency:
Monthly
Read More
BUY ISSUE
$10.72
SUBSCRIBE
$92.08
10 Issues

in this issue

4 min.
comment macron bouscule le lobby anti-vin

« LES DÉFENSEURS DU VIN SONT ENFIN REÇUS EN HAUT LIEU. » Il fallait s’y attendre : un concert de protestations a salué l’engagement du président Macron en faveur du vin. Sur France Info, dans Le Figaro et sur les réseaux sociaux, des sommités médicales se sont étranglées, on a même entendu Catherine Hill, épidémiologiste en retraite, assurer que le président de la République, qui assume boire un verre de vin à chaque repas, était manipulé par l’industrie du vin et buvait trop. Mais pourquoi la nécessaire prévention contre l’alcoolisme s’est-elle muée en croisade anti-vin ? Essayons de dire les choses peut-être un peu sèchement, mais clairement. Pour commencer, le vin est considéré comme un concurrent direct par l’industrie du médicament. Tandis que la consommation de vin a baissé de plus de…

11 min.
" payer une fortune pour un bordeaux classé est une escroquerie "

FICHE D’IDENTITÉ Nom : Guyon. Prénom : Jean. Né le : 10 février 1949, à Paris. Ses vins : Châteaux Haut Condissas, Rollan de By, Tour Seran, La Clare et Greysac. Tous en appellation Médoc. Signe particulier : après une vie dans la promotion immobilière et l’architecture d’intérieur, il a démarré l’aventure viticole en 1990. Son plus grand vin dégusté : Château d’Yquem 1949. La Revue du vin de France : Vous avez choisi d’accompagner cet entretien avec l’un de vos vins du Médoc, un Château Haut Condissas, millésime 1995. Expliquez-nous les raisons de votre choix. Jean Guyon : Cette bouteille a été le déclencheur de ma quête de qualité dans l’élaboration de mes vins. Jusque-là on me répétait que sur les deux hectares que j’avais acquis en 1990, je ne ferai jamais de grand vin. Qu’en fait,…

4 min.
vivino contre e.leclerc : les applis veulent détrôner le caddie

Effervescence dans le milieu de la “Wine tech” française : un mastodonte du Caddie, E.Leclerc (3 600 hypers, supers, drives et magasins spécialisés) fait ses courses au rayon des start-up, mais en version “discount” : à la barre du tribunal de commerce ! Depuis début avril, après plusieurs dossiers examinés et de longues négociations avec les intéressés, E.Leclerc a racheté une application mobile au bord de la liquidation judiciaire : WineAdvisor, sorte de réseau social d’amateurs commentant des scans d’étiquettes. La jeune entreprise de Perpignan, forte d’une communauté revendiquée de 600 000 utilisateurs, était valorisée deux millions d’euros, mais E.Leclerc l’a payée pour cinq fois moins cher. Business is business. Michel-Édouard Leclerc, tête pensante de l’empire de la grande distribution créé par son père Édouard, pousse ses pions sur le Web…

2 min.
aveyron : la nouvelle vie des antiques caves de compeyre

Les frères Guibert opèrent un retour aux sources inattendu en entreposant une verticale de Mas de Daumas Gassac à Compeyre, à 8 km de Millau. En confrontant à de très longs vieillissements douze bouteilles de chaque millésime, du légendaire 1978 au 2016 tout juste embouteillé, l’emblématique domaine du Languedoc « renoue avec ses racines aveyronnaises et garantit à ses vins l’éternité grâce aux conditions de conservation optimales des caves de Compeyre », se félicite Roman Guibert, qui dirige le domaine. À partir du millésime 2017, des lots plus importants de blancs et de rouges seront systématiquement montés et stockés à Compeyre. Ce village fortifié accroché aux flancs du causse de Sauveterre, sur l’appellation lilliputienne Côtes de Millau (à peine 100 hectares), abrite un patrimoine de 200 caves dotées de fleurines, des…

2 min.
l’arrivée de vinexpo à paris crée des remous à bordeaux

La tension monte d’un cran entre les grands salons internationaux de vins. Le leader mondial, l’Allemand Prowein, caracole toujours en tête. Le salon de Düsseldorf revendique 6 870 exposants et 60 000 visiteurs pour sa dernière édition. Mais du côté français, c’est un peu la soupe à la grimace. En novembre dernier, Vinisud a été repris par le géant français de l’événementiel Comexposium (Foire de Paris) en vue de le fusionner avec Vinovision, son salon des vins septentrionaux récemment lancé à Paris. Mais la dernière édition de Vinisud n’a pas connu le succès escompté et Vinovision peine à décoller. Dans ce contexte, le départ fin mai du directeur général de Vinexpo, cinq après son arrivée, l’ambitieux Guillaume Deglise, est vu comme un signal de crispation du secteur. Vinexpo à Paris ?…

1 min.
les grappillés

Alsace : Léon Beyer converti aux Grands crus Ce domaine historique d’Alsace a longtemps refusé de revendiquer ses Grands crus. Eh bien, c’est terminé ! Sa cuvée emblématique Comtes d’Eguisheim s’affichera désormais sous le terroir du Pfersigberg et la cuvée “R” en Eichberg. Une révolution pour ce domaine réputé ultra conservateur. Clos de Tart : Pinault a coiffé un Chinois En surenchérissant pour acquérir le Clos de Tart, en octobre 2017, pour un montant record estimé à 290 millions d’euros, le milliardaire breton a évité que ce joyau bourguignon ne passe sous pavillon étranger. Dans la course au rachat, un Chinois avait en effet proposé 320 millions d’euros. Mais l’État français est intervenu auprès du vendeur français, la famille Mommessin, pour que le célèbre Grand cru de 7,5 hectares situé à Morey-Saint-Denis demeure…