EXPLOREMY LIBRARY
Food & Wine
La Revue du Vin de France

La Revue du Vin de France No. 624

Grâce à son savoir-faire et ses experts, La Revue du Vin de France vous apporte une information riche pour connaître, choisir et déguster les bons vins, constituer votre cave et multiplier les plaisirs de la découverte.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Revue du Vin de France
Frequency:
Monthly
Read More
BUY ISSUE
$10.72
SUBSCRIBE
$92.08
10 Issues

in this issue

2 min.
le vin comme passeport

« LE VIN EST NOTRE ATOUT : CÉLÉBRONS-LE LIBREMENT ET SANS AMBIGUÏTÉ. » C’est une évidence qui mérite parfois d’être rappelée : notre pays entretient avec le vin un rapport spécifique. « Le vin fait assurément partie des joyaux qui rendent la France immortelle », rappelait Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel, lors d’un rassérénant colloque organisé en juin dernier sur les rives de la Garonne par l’Académie du vin de Bordeaux. Et pourtant, notre pays a parfois l’art de gâcher ses atouts, en particulier économiques. « La France ne bâtit pas assez sur ses points forts », assure le vigneron Alain Graillot qui, après avoir hissé le vignoble de Crozes-Hermitage au rang des plus fameuses appellations de la vallée du Rhône, connaît aujourd’hui un succès mondial avec Tandem, vin marocain dont…

10 min.
"nous sommes toujours en train de désintoxiquer le vignoble"

THOMAS DUROUX Né le : 19 mai 1970 à Bordeaux. Profession : directeur général de château Palmer à Margaux. Signe particulier : passionné de jazz, il invite chaque année de grands musiciens comme Archie Shepp ou Michel Portal pour des concerts exclusifs dans le chai de château Palmer. Ses plus grands vins dégustés : Sassicaia 1985 de la Tenuta San Guido et Château La Mission Haut-Brion 1958. La Revue du vin de France : Avant d’arriver à château Palmer en 2004, comme directeur général à seulement 34 ans, quel a été votre parcours ? Thomas Duroux : Classique. Diplôme d’ingénieur agronome à l’Enita (devenu Bordeaux Sciences Agro, ndlr) de Bordeaux, puis d’œnologue à la faculté d’œnologie de Bordeaux. Je suis alors parti à Tokaj, en Hongrie, dans deux vignobles appartenant à la famille Laborde, les domaines…

4 min.
vente de la cave d’henri jayer : le succès de michael ganne

Lorsqu’il frappe pour la dernière fois son marteau sur le pupitre, Michael Ganne a déjà conscience que la vente aux enchères qu’il vient de clore entrera dans l’histoire du vin. Car au cours d’un marathon de plus de 6 h 30, qui s’est déroulé au domaine de Châteauvieux, sur les hauteurs de Genève, ce 17 juin 2018, le “quadra” fondateur de Baghera Wines a pulvérisé le précédent record de prix atteint lors d’une vente aux enchères de vins : 29,8 millions d’euros, contre un peu plus de 20 millions pour le précédent sommet, datant de 2006 ! Il faut dire que les vins mis en vente ce jour-là étaient exceptionnels : 855 bouteilles et 209 magnums, soit 1064 flacons sortis tout droit de la cave du mythique vigneron de Vosne-Romanée…

2 min.
objectif 2020 pour le classement des crus bourgeois du médoc

Initié en 1932 pour distinguer les vins du Médoc “oubliés” par le classement de 1855, celui des Crus bourgeois du Médoc n’est devenu officiel qu’en 2003. Mais la controverse a aussitôt fait rage. À la suite des plaintes de plusieurs propriétés réputées écartées de ce classement, il a finalement été annulé en 2007. Pour faire taire les critiques, l’Alliance des crus bourgeois du Médoc a entrepris de faire homologuer un nouveau régime basé sur un principe de labellisation annuelle et non plus de classement. Depuis, chaque année, les propriétés médocaines peuvent présenter leurs vins à un jury qui les déguste à l’aveugle et leur attribue, ou pas, la mention de Cru bourgeois. Sauf que certains petits malins ont compris comment contourner le système. Jusqu’à présent, il était possible de présenter plusieurs…

2 min.
les cépages oubliés retrouvent leur noblesse

Ils se disent “modestes” par opposition aux cépages internationaux (cabernet-sauvignon, chardonnay, etc.) qui représentent 80 % de l’encépagement mondial. Ils ont leurs “encartés”, une famille d’indéfectibles vignerons défenseurs de la diversité ampélographique française. Et leur meeting annuel, les Rencontres des cépages modestes, dont la prochaine édition se déroulera en Aveyron les 10 et 11 novembre. Créée en 2010, l’association visant à redorer le blason des cépages anciens a fait mouche. Elle rassasie un consommateur qui plébiscite aujourd’hui la remise en culture et en bouteilles de ces raisins au goût du passé : mondeuse, prunelard, persan… Prédominants dans le vignoble, ces cépages ont été décimés au XIX siècle par le phylloxéra, remplacés par les porte-greffes américains avant que l’industrialisation de la production de vin n’aboutisse à leur arrachage, du fait de…

1 min.
les grappillés

Les Devillard franchissent la Saône Aurore et Amaury Devillard (château de Chamirey, Mercurey) sont fiers d’avoir misé sur le Jura. En rachetant avec deux associés le domaine Rolet, à Arbois, ils passent de 65 à 130 ha de vignes, tout en conservant la philosophie de leurs prédécesseurs. Un domaine à suivre de près. Grandes manœuvres au groupe Taillevent Les Gardinier poussent leurs feux au sein de Gardinier Hospitality, le groupe de restauration familial. Outre le recrutement d’Antoine Pétrus (ex-restaurant Le Clarence) et de Gabrielle Fourcade (ex-Apicius), le directeur général Hervé Fort annonce l’ouverture d’une cave Taillevent en octobre à Tokyo, un changement de chef à Londres et un projet d’ouverture à Singapour. Benoist Simmat met l’histoire du vin en BD Notre collaborateur Benoist Simmat, journaliste économique, publie aux éditions Les Arènes L’Incroyable histoire du vin,…