EXPLOREMY LIBRARY
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Food & Wine
La Revue du Vin de FranceLa Revue du Vin de France

La Revue du Vin de France No. 626

Grâce à son savoir-faire et ses experts, La Revue du Vin de France vous apporte une information riche pour connaître, choisir et déguster les bons vins, constituer votre cave et multiplier les plaisirs de la découverte.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Revue du Vin de France
Read Morekeyboard_arrow_down
SUBSCRIBE
$90.11
10 Issues

IN THIS ISSUE

access_time3 min.
200 ambassadeurs de notre culture

Une Québécoise peu connue en France et un président de la République sont distingués ce mois-ci par La RVF. La première parce qu’elle est, au nom de la Société des Alcools du Québec, la première acheteuse de vins français dans le monde. Qui, à l’instar de Catherine Dagenais, peut se targuer d’investir chaque année plus de 800 millions de dollars dans l’achat de vins français ? Par son truchement, les Québécois, fins connaisseurs de bourgognes, bordeaux et autres vins de Loire, méritent assurément cette place au sommet de notre palmarès des 200 personnalités les plus influentes du vin. Le profil du second lauréat, Emmanuel Macron, est plus inattendu. Qu’on ne s’y méprenne pas : La RVF n’est pas tombée dans le piège d’une quelconque flagornerie élyséenne. Notre vote s’appuie sur des…

access_time1 min.
jean saric

Né le : 19 octobre 1947, À Talence, en Gironde. Profession : médecin, spécialiste en chirurgie du foie, professeur À la faculté de médecine et ancien chirurgien chef de service au CHU de Bordeaux. Fondateur de la chirurgie hépatique et de la transplantation hépatique au CHU de Bordeaux. Propriétaire du château Turon La Croix, À Lugasson (Entre-deux-Mers), À 45 km de Bordeaux. Signe particulier : admirateur de Montaigne. Il compte organiser, avec la Cité du Vin de Bordeaux, les Assises du vin et de la santé. Les vins qui l’ont marqué : le blanc sec minéral du domaine Herri Mina de Jean-Claude Berrouet (Irouléguy). En rouge, le château Cascadais de Philippe Courrian, Médocain exilé dans une magnifique vallée des Corbières.…

access_time11 min.
"le vin est à la fois un plaisir, un remède et une maladie"

La Revue du vin de France : Vous débutez cet entretien en servant votre Château Turon La Croix dans les millésimes 2000 et 2012. Pourquoi ce choix ? Jean Saric : Je les avais sous la main ! Plus sérieusement, je ne garde que les meilleurs millésimes et je trouvais intéressant de tenter un grand écart entre ces deux belles années en Bordelais. Aujourd’hui, j’élève mon bordeaux sans bois, je l’aime mieux ainsi et c’est plus facile à maîtriser. Antonin, le fils de ma femme Barbara, expérimente le bio dans notre vigne, avec pragmatisme. La RVF : Vous êtes vigneron, mais aussi chirurgien et professeur d’université, spécialiste du foie. Le vin est-il un alcool comme les autres ? J. S. : On peut répondre que oui, comme l’affirme la ministre de la Santé…

access_time4 min.
dijon et beaune se disputent le leadership du vin en bourgogne

Une effervescence nouvelle agite la Bourgogne. Après le classement des climats de Bourgogne au patrimoine mondial de l’Unesco et dans la foulée des rachats spectaculaires du domaine Bonneau du Martray et du Clos de Tart, c’est au tour des instances locales de se mobiliser. Objectif : récupérer et canaliser la ferveur mondiale qui s’abat sur le vignoble bourguignon. Dijon et Beaune, les deux cités emblématiques du vin en Bourgogne, lancent tour à tour des initiatives spectaculaires dans la mise en valeur de leur patrimoine viticole mais aussi gastronomique. Bientôt une AOP à Dijon ? C’est Dijon qui fait d’abord parler d’elle. Ancien et fameux vignoble tombé en désuétude au lendemain du phylloxéra, Dijon a poursuivi un destin plus industriel et commercial, laissant le vin à sa voisine Beaune. La Cité des Ducs…

access_time2 min.
à bordeaux, lafon-rochet stoppe le bio : trop polluant !

«On arrête la conduite en bio de Lafon-Rochet. J’ai pris la décision en février de cette année. » Basile Tesseron, à la tête de la propriété de Saint-Estèphe depuis 2007, opère un virage à 180 degrés pour les 41 hectares du domaine familial. « Le bio n’est pas tenable À Bordeaux aujourd’hui : les traitements au cuivre laissent des résidus dans les sols qui ne disparaissent pas, la multiplication des passages entraîne une surconsommation de carburant pour les engins qui s’usent en plus beaucoup plus vite, ce qui génère une énergie grise, explique le trentenaire. Il faut prendre en compte la globalité des éléments et trouver d’autres solutions : accepter les champignons que nous combattons aujourd’hui et un certain taux de perte de vendange. C’est le prix À payer pour…

access_time2 min.
hommage aux courageux vignerons d’île-de-france !

Au premier coup d’œil, le vin intrigue avec sa robe groseille claire. Fondu en bouche, il offre une belle souplesse, un côté rosé vineux, et le jury a apprécié. « C’est un excellent vin de soif, on trouve de plus en plus de vins de ce profil-lÀ dans les bistrots branchés À Paris », note Alexis Goujard, qui faisait partie du jury aux côtés de Caroline Furstoss, sommelière et dégustatrice pour La RVF, et de Myriam Huet, œnologue. À deux pas d’Argenteuil Eh bien oui : c’est un vin du Val-d’Oise, un coteau de Saint-Prix, à une encablure de la dalle d’Argenteuil et des cités de Gennevilliers, qui a remporté en rouge le premier Concours des vins d’Île-de-France organisé par Le Parisien-Aujourd’hui en France avec le soutien de La Revue du vin…

help