EXPLOREMY LIBRARY
Food & Wine
La Revue du Vin de France

La Revue du Vin de France No. 608

Grâce à son savoir-faire et ses experts, La Revue du Vin de France vous apporte une information riche pour connaître, choisir et déguster les bons vins, constituer votre cave et multiplier les plaisirs de la découverte.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Revue du Vin de France
Frequency:
Monthly
Read More
BUY ISSUE
$10.72
SUBSCRIBE
$92.08
10 Issues

in this issue

3 min.
le chant des artisans

« ANSELME SELOSSE, C’EST UNE IDÉE AUTHENTIQUE DU VIN DE CHAMPAGNE, L’AMBITION ANCRÉE DANS UN TERROIR. » En nommant Anselme Selosse vigneron de l’année, La Revue du vin de France crée un précédent : depuis l’origine, aucun vigneron n’avait reçu deux fois cette distinction . Que de chemin accompli. En 1993, La RVF saluait un jeune homme idéaliste et ambitieux, franc-tireur du bio dans une Champagne encore vouée aux gémonies des gadoues urbaines. Et c’est un maître-artisan au nom mondialement respecté que nous avons l’honneur de récompenser aujourd’hui, un viticulteur opiniâtre, expérimentateur et visionnaire : parti avec cinq hectares de grands crus, le soutien de sa femme Corinne et une idée du vin authentique, il a au fil de son travail et des millésimes fait évoluer l’esprit et peut-être la définition du…

11 min.
"soyons fiers de nos vins !"

SA FICHE D’IDENTITÉ Né le : 14 août 1968, au Luxembourg. Son parcours : Àls de Charles de Luxembourg et de la duchesse Joan de Mouchy (née Douglas Dillon), il est P.-D.G. des domaines Clarence Dillon depuis 1998. En 2005, il a créé la marque de négoce Clarendelle et la maison de négoce Clarence Dillon Wines spécialisée dans les grands crus. En 2015, il a ouvert le très chic restaurant Le Clarence et une cave à vins, La Cave du Château, à Paris (VIII ). Les propriétés familiales : les châteaux Haut-Brion (1935) et La Mission Haut-Brion (1983) à Pessac-Léognan, et le château Quintus (2011), né de la fusion des châteaux Tertre Daugay et L’Arrosée en 2013, à Saint-Émilion. Signe particulier : collectionne les ouvrages anciens sur la gastronomie et le vin, dont une…

3 min.
marie-lys bibeyran, l’ouvrière anti-pesticides qui irrite le médoc

LE VIGNOBLE BORDELAIS EST LE PREMIER UTILISATEUR DE PESTICIDES EN FRANCE. Crachats sur sa voiture, injures sur Facebook, opposition féroce de certains élus locaux et de nombreux vignerons, rien ne semble pouvoir arrêter Marie-Lys Bibeyran dans sa lutte contre les pesticides déversés dans le vignoble. L’histoire de cette « travailleuse des vignes », comme elle se définit elle-même, est singulière. Installée à Listrac, dans le Médoc, fille de parents ouvriers viticoles, elle est devenue en trois ans le visage médiatique de la lutte contre les pesticides. Rien ne la prédisposait à un tel destin. Au contraire, étudiante, Marie-Lys se rêve en ténor du barreau. Elle décroche une maîtrise de droit pénal tout en travaillant dans les vignes pour financer ses études. Mais juste avant l’examen d’entrée à l’école de la magistrature, elle doit…

2 min.
rothschild contre mouton : la drôle de guerre s’éternise

C’est un étrange combat juridique que livre depuis 2013 la famille Rothschild (château Mouton Rothschild) à la famille Mouton à Givry. En effet, selon l’avocate bordelaise, maître Andréa Lindner qui représente le Premier cru classé de Pauillac, Laurent Mouton, vigneron en Bourgogne, n’aurait plus le droit d’utiliser son patronyme et celui de ses ancêtres sur les étiquettes de ses bouteilles : cela usurperait le nom de Mouton Rothschild et témoignerait d’« une volonté parasitaire et manifeste de se placer dans son sillage ». Mais comment porter foi à une telle accusation ? Les bouteilles de Laurent Mouton sont en effet vendues au domaine moins de 15 euros tandis que les 2012 du prestigieux cru médocain sont proposés à 425 euros chez le négociant bordelais Millésima. Les Mouton de Givry auraient pu s’amuser…

1 min.
afrique du sud : un vin au goût d’apartheid ?

Un documentaire danois fait grand bruit dans le milieu des importateurs scandinaves de vins sud-africains. Bitter Grapes (Raisins amers) de Tom Heinemann montre que les conditions de travail des employés de couleur dans certaines wineries de la région du Western Cape sont dignes de l’époque de l’apartheid : exposition massive aux pesticides, rémunérations inférieures au salaire minimum, pression pour décourager la syndicalisation et alcoolisation massive via des survivances du système du “dop” des années 60. Les travailleurs étaient alors rémunérés en bouteilles de vin. L’affaire a eu un écho mondial. Aux États-Unis, lors des élections présidentielles, le Washington Post a relayé l’information. Des appels au boycott ont été lancés en Suède et en Norvège. Malgré les démentis de la Robertson Winery visée par le documentaire, un distributeur danois a retiré la…

2 min.
dans l’auxois, louis-fabrice latour s’invente un nouvel oregon

C’est une Bourgogne méconnue, un paysage puissant, une succession de monts bosselés, tapissés de prairies et de bois, face au plateau du Morvan. Une campagne chantée par Henri Vincenot et Jacques Lacarrière, une part de la mémoire française : Alise-Sainte-Reine, le site de la célèbre bataille d’Alésia, n’est qu’à 15 kilomètres. C’est là, entre Villaines-lès-Prévôtes et Viserny, au milieu des prés et des vergers de pommiers, que Louis-Fabrice Latour, tente un nouveau pari : relancer l’antique vignoble de l’Auxois et y produire de bons vins blancs et rouges de Bourgogne en IGP Coteaux de l’Auxois, en se gardant bien de rejoindre l’AOP Bourgogne. Tout sauf l’AOP Bourgogne Après avoir brisé un premier tabou en plantant du pinot noir dans les Pierres Dorées, au sud du Beaujolais (vendu en appellation Coteaux Bourguignons), voilà…