EXPLOREMY LIBRARY
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Fashion
Vogue ParisVogue Paris

Vogue Paris Fevrier 2019

Le magazine des tendances de ce qui fait la mode des femmes. Le magazine qui réinvente de manière chic, élégante créative, passionnée, extraordinaire les tendances d'aujourd'hui et de demain.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Les Publications Conde Nast SA
Read Morekeyboard_arrow_down
SUBSCRIBE
$29.52
10 Issues

IN THIS ISSUE

access_time1 min.
le point de vue de vogue

HELMUT NEWTON est une légende, en grande partie grâce à l’audace, et souvent la provocation, qui habitent ses photos. Si elles sont aujourd’hui au musée, elles ont secoué leur époque, pas prête à regarder en face ce que l’artiste osait leur montrer. Comme ici, deux femmes, un jeu de rôles, des identités froissées. L’une, en longue jupe fendue ouverte sur une jambe voilée de la soie noire d’un bas, crinière à la Rita Hayworth, bandeau carbone sur chair immaculée. L’autre, en smoking sur plastron blanc, cheveux gominés et assurance androgyne. Un coït de cigarettes symbolise le désir qui anime ces deux créatures, une classieuse confusion des genres. Ce qui frappe au-delà de la force et de la beauté de cette photo, c’est sa modernité. En effet, si elle a pu…

access_time3 min.
oslo grace

Quelle est la pièce la plus extravagante de ton dressing ? Après avoir travaillé pour Gucci, le client le plus important de ma jeune carrière, je me suis acheté une paire de chaussures Gucci, justement. Des claquettes blanches agrémentées d’une boucle dorée. Histoire d’honorer cette complicité. Quel est ton objet, vêtement ou accessoire fétiche ? Ma mère m’a récemment donné la montre que mon père lui avait offerte le jour de leur mariage. J’ai la sensation de porter leur histoire à mon poignet. Une histoire tellement riche, passionnée, dévastatrice… Quelle est ta définition de l’élégance ? Être soi et se comporter de telle sorte qu’on ne t’ignore pas. Exhaler un magnétisme subtil qui attire l’attention de la manière la moins prétentieuse qui soit. Ce que tu ne pourrais jamais porter ? Un long cargo short. L’incarnation du style…

access_time2 min.
flash-back

Le «gender fluid» est davantage qu’une révolution de moeurs : une déconstruction, il n’est pas trop tôt, des séparations trop nettes pour être honnêtes, entre le féminin et le masculin. Les genres sont mixés, joués, performés, dépassés. Qu’il paraît loin le temps où ces mêmes genres se regardaient en chiens de faïence. Personne ici pour le regretter. Le renversement actuel de ces codes n’empêche pas de trouver des représentations partout où déjà on sema le doute. Dans les pages d’un numéro de Vogue de 1989, par exemple, dans cette image du grand Steven Meisel. On y voit sa muse Linda Evangelista, poitrine de rêve couverte d’un simple soutien-gorge en gros-grain imprimé léopard frangé (signé Rifat Ozbek). Linda semble souffrir d’une méchante molaire, à moins que la dent ne soit ailleurs. La série…

access_time3 min.
l’obsession : les jolis coeurs

Le symbole : Une veste masculine enchaînée par des maillons ornementés : morceau choisi du dernier défilé Alexander McQueen signé Sarah Burton, qui a voulu exprimer une féminité «forte et émotive». Le must-have : Diorodeo L’esprit Far West passé au prisme du chic parisien, dans un sac hobo en veau ultra-souple dont la désirabilité se passe de commentaire. Monomaniaque : From Future Le pull en cachemire est un genre en soi, auquel cette nouvelle marque entend redonner du souffle à travers une multitude de coupes modernes et cool. Tout y est, du slim à l’oversized, du cropped sweater au pull de ski actualisé, dans une variété de couleurs tout bonnement hallucinante. Sachant que chaque fibre, sélectionnée avec soin pour sa finesse et sa longueur, provient des meilleurs élevages de Mongolie-Intérieure. fromfuture.com Le look : Alexander…

access_time1 min.
sneakers sculpturales

Les souliers extraordinaires Esprit dirty…

access_time2 min.
back to cool

Vous souvenez-vous de ce que vous faisiez en 1994 (si vous n’êtes pas un fringant millennial) ? Dean et Dan Caten, oui. Mert Alas et Marcus Piggott, aussi. Il faut dire que pour eux, l’année a compté. Les premiers ont présenté la première collection de leur marque Dsquared2 à Paris. Les seconds se sont bien trouvés (autour de cigarettes et d’un briquet, d’après ce que l’on sait) et ont entamé la collaboration qui les a propulsés au sommet. Deux plus deux font quatre esprits créatifs qui se rencontrent plusieurs années plus tard, sur le set de la campagne automne-hiver 2005 de Dsquared2. Tout le monde se comprend, tout le monde sympathise. Et dîne ensemble, à l’occasion. «L’idée d’une collection commune construite autour des images de Mert & Marcus a été lancée…

help