ZINIO logo
EXPLOREMY LIBRARY
The Good Life

The Good Life Septembre-Octobre 2019

The Good Life, nouveau magazine d'Ideat Editions, est le premier magazine masculin hybride : news & lifestyle. The Good Life regarde le monde à 360°. Economie, lifestyle, art contemporain, architecture, musique, voyages, mode, décoration contemporaine… Pour comprendre ce qui se passe sur la planète et décrypter les tendances de fond économiques et sociétales.

Read More
Country:
France
Language:
French
Publisher:
IDEAT EDITION
Frequency:
Bimonthly
$5.80
$23.17
5 Issues

in this issue

7 min
marguerite bérard la « tech-banquière » du xxie siècle

« Non, non, non ! Je vous assure, je n’ai pas de bureau ! » Robe cintrée marine sans manches, boucles d’oreilles pendantes en forme de cœur, ses avant-bras de danseuse habillés de bracelets fins, Marguerite Bérard ouvre grand son sac big bag dans lequel flotte un ordinateur portable : « Il est là, mon bureau ! » La voix est douce, à peine dans les graves ; l’œil, lumineux, un heureux mix entre les regards de Jean d’O et d’Emmanuel Macron, le bleu inoubliable du premier logé dans la profondeur fixe du second. Le Président fut son condisciple à l’ENA, au sein de la mythique promotion Léopold Sédar Senghor : il en est sorti quatre rangs derrière la major, car cette année-là, en 2004, « le » major, c’était…

1 min
une nursery bio

Dans ses laboratoires, à Livron dans la Drôme, mais aussi en Californie et en Grande-Bretagne, InVivo élève plus de 100 milliards d’insectes. Une armée de microguerriers naturels encapsulés se déploie dans les champs. La punaise vorace macrolophus s’attaque aux pucerons pendant que de minuscules guêpes tuent dans l’œuf la pyrale, ce papillon ennemi juré des végétaux, notamment des buis. Autre innovation née des centres de recherche d’InVivo, la Plucherie. A proximité de Paris, les pluches, ces extrémités fragiles mais très gustatives sont cultivées avec soin pour fournir aux chefs étoilés du basilic réglisse, de la fleur de capucine ou encore du chou chinois. Tout y est conçu pour respecter l’empreinte écologique.…

36 min
they all love nyc frequent flyers

Pierre de Pellegars, responsable du département gestion de Fortune de BNP Paribas Banque privée Votre premier souvenir de NYC ? J’avais 18 ans la première fois que je me suis rendu à New York. J’étais étudiant. Ce qui m’a le plus marqué c’était les dimensions, tout me semblait très grand. C’était très impressionnant. La première chose que vous avez faite en arrivant à New York? La première chose que j’ai faite a été de trouver un logement! J’avais l’impression que les immeubles allaient me tomber dessus. Une fois installé, je me demandais ce que j’allais pouvoir visiter. Il y a tant de choses à découvrir! Votre quartier préféré et pourquoi? Il y a beaucoup de quartiers qui me plaisent, mais je dirais que j’apprécie tout particulièrement le côté de Greenwich, le sud-ouest de la ville, pour…

2 min
the good visions

9 min
université columbia la course à l’excellence

Un diplôme, généralement obtenu en quatre ans, est estimé à plus de 350000 $! Columbia fait partie des établissements les plus prestigieux et les plus élitistes des Etats-Unis, et même du monde. Elle compte parmi les huit grandes universités de la côte Est formant le club exclusif de l’Ivy League créée en 1954. Selon le système américain, elle propose trois filières de formation en cycle undergraduate et 13 filières en cycle graduate et professionnel. Au total, les 16 parcours couvrent des domaines aussi variés que ceux des arts, des sciences, de l’architecture, du business, de la médecine, de l’ingénierie, du journalisme ou encore du droit. L’université Columbia a bâti sa réputation et son prestige académique pendant plus de deux siècles et n’hésite pas à rappeler ses nombreux faits d’armes. L’élite de…

2 min
3 questions à frédéric montagnon

The Good Life: Vous avez la double casquette d’entrepreneur et d’investisseur. Est-ce plus facile d’investir à New York qu’en France? Frédéric Montagnon: J’investis dans les tout premiers rounds d’investissements, très early stage, en pre-seed et seed (amorçage), à travers un fonds que je gère avec d’autres entrepreneurs français. La qualité des dossiers que je reçois et les performances ont tendance à être meilleures quand ce sont des entreprises françaises. Elles commencent leur développement ou leur activité en France, puis viennent aux Etats-Unis. En France, nous avons une qualité de recherche et développement qui, dans le cas des petites entreprises, dépasse largement celle des entreprises américaines. Car, aujourd’hui, quand une petite boîte cherche un profil d’ingénieur de qualité, c’est plus facile d’en trouver en France qu’aux Etats-Unis, où tous les ingénieurs expérimentés…