ZINIO logo
EXPLOREMY LIBRARY
The Good Life

The Good Life HS Dec 2016

The Good Life, nouveau magazine d'Ideat Editions, est le premier magazine masculin hybride : news & lifestyle. The Good Life regarde le monde à 360°. Economie, lifestyle, art contemporain, architecture, musique, voyages, mode, décoration contemporaine… Pour comprendre ce qui se passe sur la planète et décrypter les tendances de fond économiques et sociétales.

Read More
Country:
France
Language:
French
Publisher:
IDEAT EDITION
Frequency:
Bimonthly
$5.80
$23.17
5 Issues

in this issue

2 min
3 questions à sylvia chan

Directrice artistique du groupe Mad Design. The Good Life : Cela fait quinze ans que vous êtes une observatrice privilégiée de la mode shanghaïenne. Comment l’avez-vous vue évoluer ces toutes dernières années ? Sylvia Chan : La mode de Shanghai vient de très loin ! Elle a une longue histoire et a toujours montré un goût rare pour les tissus de qualité ainsi qu’une volonté de perfection dans l’habileté manuelle, les coupes et le sur-mesure. Ce qui est unique à Shanghai, c’est que les tendances ne proviennent pas seulement d’Europe et d’Hollywood, elles ont été aussi très influencées par la Corée du Sud et le Japon. Or, les Chinois adorent adapter à leur façon ce qui vient d’ailleurs. Ils explorent des styles et les recréent autrement. Aujourd’hui, à Shanghai, scène la plus…

4 min
oh ! tannenbaum !

2 min
interview avec shu wei

The Good Life :Parlez-nous de vous, de votre parcours et de ce qui a motivé la création de ZaoZuo… Shu Wei : J’ai déjà vécu plusieurs vies ! J’ai monté mon propre studio de design graphique à 19 ans et, sept ans plus tard, je suis partie faire un MBA à Stanford. A mon retour à Pékin, j’ai été responsable des fusions-acquisitions du réseau social chinois Renren, puis j’ai dirigé Jingwei, avant de créer ma propre appli d’échanges de photos : Civo. Mais trois ans plus tard, j’ai fait faillite. J’avais 33 ans et je me suis dit qu’il ne fallait pas que je perde de temps pour relancer une start-up ! Mon passé de designer, combiné à ma formation business, m’a rattrapée en quelque sorte, et j’ai lancé ZaoZuo (nous…

7 min
the good profile - fashion #1

Les valeurs sûres Multirécompensée Uma Wang (1 et 2) C’est la styliste chinoise contemporaine la plus connue et la plus expérimentée. Adulée à Paris, à Londres, à New York ou à Milan, Uma Wang a été couronnée de tous les prix et totalise 58 boutiques dans le monde, contre 6 en Chine (malgré son aversion pour les longs voyages en avion) – ses boutiques sont le repaire de tout(e) passionné(e) de style. Diplômée de l’université du textile de Shanghai et de Central Saint Martins, à Londres, Uma Wang a oeuvré pour des labels chinois avant de lancer sa griffe. En 2005, elle a connu un succès immédiat, à Londres, avec le lancement retentissant de sa marque. Le style poétique, pur ou décalé de cette pionnière qui assure ne subir aucune influence particulière –…

8 min
numérique l’offensive des licornes

A Shanghai, les choses sont allees tres vite. Jusque-là capitale financiere et commerciale de la Chine, la megapole se lance un nouveau defi : devenir un pole d’innovation numerique et rivaliser avec le centre technologique dominant de Zhongguancun, à Pekin. « Les initiatives de Shanghai sont soutenues au plus haut niveau de l’Etat. Le gouvernement, désireux de garantir la montée en gamme de son économie et de ses industries, a mis en place un environnement ϔiscal et réglementaire favorable à l’investissement dans le numérique, au développement d’incubateurs autour du Cloud, du big data ou d’Internet, et à l’entrepreneuriat. Autre point fort de la ville et de sa région : la présence de grands groupes de technologie chinois. Le conglomérat Fosun, Lilith Games, dans les jeux vidéo, ou encore le géant…

3 min
le son de the good life

Electro MHP (Ma HaiPing, de son vrai nom) est la figure la plus respectée de l’électro chinoise. Né à Shanghai en 1981, ce musicien s’est d’abord imprégné de la house de Detroit et de l’électro minimaliste berlinoise avant de se lancer. Producteur touche-à-tout, il est aussi à l’aise dans la house qui fait s’enflammer les dance-floors que dans le minimalisme arty et l’ambient. Durant sa déjà longue carrière, entamée au début des années 2000, il s’est produit dans des musées, a composé des musiques de films et a joué aux côtés de pointures comme Juan Atkins ou Robert Hood. Ce défricheur surnommé « Son of Shanghai techno » est aussi un fervent promoteur de l’avant-garde artistique chinoise. https://soundcloud.com/mhp Punk Finger Family est l’ambassadeur chinois d’un punk largement mâtiné de pop, comme on en produit…