時尚
L'Officiel Paris

L'Officiel Paris No.1037

L’Officiel Paris, un magazine mensuel qui sublime la mode, le luxe et la beauté. Plus ancien féminin français, il a fêté en octobre 2011 ses 90 ans (numéro disponible dans la page "anciens numéros"), et continue de refléter l’esprit du moment. Découvreur de talents, dénicheur des tendances d’aujourd’hui et de demain, l’Officiel Paris est le meilleur allié d’une femme active et moderne. L'Officiel Paris, l’Art du Style.

國家/地區:
France
語言:
French
出版商:
Les Editions Jalou
頻率:
Monthly
閱讀更多
優惠 Obtenez 2 ans pour le prix d'un
訂閱
$903.53
20 期號

本期

1 最少
édito

À chaque rentrée, un nouveau mood. Et avec lui, l’envie de se mouvoir dans le monde, de s’y ancrer de manière profonde et sincère. C’est ce qui semble relier tous les invités de ce numéro. Lorsque la création se décline au féminin, on découvre comme un air de famille, un esprit de liberté. Aussi différentes qu’elles puissent paraître, “L’Officiel” trouve chez ces femmes originalité, spiritualité, réalisme et refus du formatage. Héritières comme la jeune réalisatrice Lorraine Nicholson et l’artiste en vue Tali Lennox ou icône de la pop culture comme Rihanna à la tête d’un véritable empire fashion, elles forment dans ce numéro une sororité inattendue. Rejointe par l’actrice iconoclaste Adèle Exarchopoulos, la comédienne coréenne atypique Doona Bae, l’artiste indienne Rithika Merchant, la songwriteuse américaine Angel Olsen et Linda McCartney,…

1 最少
l’officiel contributeurs

SCOTT LEON Photographe À Los Angeles, rien ne lui échappe: pas une heure bleue, pas un cool kid. Membre de la jeune garde locale, collaborateur régulier de Dazed, Jalouse ou du New York Times, l’Américain voyage autant que possible à New York mais aussi aux quatre coins du monde : “Avec ou sans appareil photo, je cherche l’inspiration.” À ses heures pas si perdues, Scott Leon aime pratiquer entre amis le jiu-jitsu brésilien et promener le chien de son voisin, un caniche nommé Pickles. VIRGINIE APIOU Journaliste Voilà deux décennies que cette Parisienne voue sa plume au septième art. Après avoir essuyé les bancs de la Sorbonne, section lettres modernes, elle intègre la rédaction du magazine Synopsis – dont elle deviendra d’ailleurs rédactrice en chef – puis commence à travailler pour les magazines culturels d’Arte.…

1 最少
le “varenne” de jimmy choo

Nouveau ton Jimmy Choo – qui appartient au cercle très fermé des chausseurs de stars et qui a su s’imposer comme l’une des références en matière de talons hauts – lance une collection de sacs, “Varenne”, qui marie codes aristocratiques et anarchiques. Nouveau logo Avec ses initiales “JC” entrelacées, ses bords biseautés et ses reflets scintillants, le nouveau monogramme signe la collection de manière très visuelle, concise et luxe. Nouvelles muses La marque quitte un instant Los Angeles et ses tapis rouges pour les nobles terres anglaises, ses références équestres et ses égéries de caractère telles que la créatrice Alexa Chung ou la socialite Poppy Delevingne. Nouveaux formats Décliné en trois modèles – bandoulière, épaule et bowling, dans un trio de tailles –, le “Varenne” est le futur classique de la marque. Coup de cœur pour le…

1 最少
bon chic mauvais genre

À même archétype, plusieurs écoles. L’adage prévaut dans le cinéma comme il vaut dans la mode. Ainsi, la bourgeoise de Luis Buñuel dans Belle de Jour n’est pas celle de Claude Chabrol, Catherine Deneuve n’est pas Stéphane Audran ni même Delphine Seyrig. Si Phoebe Philo ne cachait pas s’être largement inspirée de la féminité Nouvelle Vague et du cinéma français des années 1960, c’est à une postérité du mythe qu’Hedi Slimane s’affilie désormais: de facto, la femme Celine sort de son appartement du 7e arrondissement parisien en jupe-culotte, veste d’homme sur blouse, gilet et bottes de sept lieues (en photo). Cachée derrière ses larges lunettes d’aviateur, le chignon dénoué, l’allure nonchalante, elle susurre d’une voix enfumée: “J’ai un plan pour te garder.” La fuite de la morale est un cheval de…

2 最少
d’une rive à l’autre

Baptisé Rive Droite, le nouvel écrin de Saint Laurent par Anthony Vaccarello (en photo) n’est pas sans rappeler la ligne Rive Gauche lancée en 1966 par Yves Saint Laurent pour démocratiser le prêt-à-porter, et à l’occasion de laquelle le designer avait déclaré : “À bas le Ritz, à bas la Lune, vive la rue!” Avec ses propositions mode et art de vivre pas forcément inaccessibles, la marque et son directeur artistique font donc écho au fondateur de la célèbre maison. Le rez-de-chaussée est presque entièrement consacré au lifestyle avec des propositions aussi pointues qu’éclectiques : écouteurs Yevo, Boombox vintage, tourne-disque Technics, skateboards, tapis de yoga, dominos en strass, jeux d’arcade rétro, papeterie, verres en cristal de Baccarat, allumettes et briquets en tous genres, sucettes, magazines vintage mais pas que, enceintes visuelles Cotodama,…

2 最少
murmures d’extrême-orient

Reprendre les traditions millénaires d’Extrême-Orient et les mêler aux techniques de couture modernes d’Occident, c’était le rêve de Madame Wang lorsqu’elle a ouvert sa maison de couture avec son mari, en 1978. Aujourd’hui, la maison taïwanaise Shiatzy Chen est la proposition asiatique la plus pertinente de la fashion week parisienne, où elle a défilé pour la première fois en 2008. Elle est depuis devenue membre de la Fédération de la haute couture et de la mode (2009) et a ouvert deux boutiques à Paris. Le secret de son succès réside dans son habileté à mélanger techniques, matières et références chinoises à la confection et aux tendances occidentales. C’est pour être au plus près de ces dernières que Madame Wang a installé, en 1990, un atelier dans la capitale française. Sa vision…