ZINIO logo
EXPLOREMY LIBRARY
Home & Garden
Côté Sud

Côté Sud Juin - Juillet 2016

D'une bastide provençale à un riad marocain, d'une ballade en Amérique à un savoir-faire italien, Maisons Côté Sud vous ouvre les portes d'un art de vivre ensoleillé et enchanteur.

Read More
Country:
France
Language:
French
Publisher:
Cote Maison SAS
Frequency:
Bimonthly
SPECIAL: Économisez 30% sur votre abonnement!
BUY ISSUE
R 101,80
SUBSCRIBE
R 518,63R 363,04
6 Issues

in this issue

2 min.
edito

Un voyage au cœur de l’image. Destination qui peut nous emmener loin, très loin de nos repères. Là où l’esprit se perd, là où la pensée s’évade, nous invitant à sortir du cadre pour mieux renouer avec l’imaginaire. Chaque été, depuis quarante-sept éditions, Arles vit au rythme des Rencontres de la photographie. Un rendez-vous pleinement inscrit dans le patrimoine et le cœur de la cité. Arles, ville photosensible, est une invitation au voyage. Se souvenir des mots de Michel Tournier. «Cette petite ville avait naturellement vocation à devenir capitale de la photographie. D’abord évidemment, il y a la lumière, la transparence de l’air provençal. Puis, il y a aussi l’architecture, les arènes et ce qui se passe dans les arènes. Et naturellement il y a les hommes… » L’écrivain, disparu…

3 min.
l’église acidulée

À l’extérieur, la façade a gardé sa silhouette traditionnelle. Dedans, ses nouveaux disciples à la barbe christique cultivent une autre forme de religion : celle du vertige de la glisse. L’ancienne paroisse de ce quartier industriel n’a pas survécu à la fermeture des usines. Sauvée par la famille Fernandez, elle devient propriété privée en 2007. Chefs de file du design italien en Espagne sous l’enseigne « Iniciativas Habitat », les nouveaux acquéreurs convoitent d’y installer leurs bureaux et leur showroom, puis renoncent devant l’ampleur des travaux. À la tête de cette même entreprise, Ernesto Fernandez, membre du collectif Church Brigade, rêvait d’un terrain de jeu insolite dédié aux adeptes de skate. Une initiative qui alerte aussitôt l’artiste Okuda San Miguel. Figure de l’art urbain, les fresques surréalistes-pop du Madrilène ont…

2 min.
l’esprit des lieux

Décidément, l’art de bâtir a vécu des secousses ces derniers mois avec la disparition brutale des architectes Claude Parent, René Egger, Zaha Hadid. Entre les trois, vous êtes parti sans faire de bruit, sous les étoiles de Saint-Rémy-de-Provence, votre ancrage. Le village et ses maisons alentours se sont réveillés ce mercredi-là, jour des enfants, incrédules et tristes. Côté Sud a 26 ans et, durant tout ce temps, vous n’avez cessé de débusquer pour nous les plus belles demeures à photographier. Chaque fois, nous savions que nous partions pour des moments suspendus... D’un bâti vétuste, ordinaire, d’un simple site, vous imaginiez dans les règles de l’art, avec vos équipes de haut vol, si fidèles au Cabinet Lafourcade, des havres qui semblaient juste endormis: entrepreneurs, artisans, fournisseurs de matériaux riches de vécu,…

2 min.
francis bacon, monégasque!

Naissance à Dublin, derniers jours à Madrid, atelier à Londres, amour inconditionnel de Paris, mais sait-on que Francis Bacon quitte Londres à l’aube des années 1940 pour s’installer dans la Principauté? Tout au long de sa vie, il ne cessera de séjourner dans le sud de la France. Et c’est à Monaco qu’il peint son premier « pape », inspiré du Portrait du Pape Innocent X de Vélasquez. Leitmotiv d’une béance qui réinvente le portrait, c’est aussi à Monaco qu’il commence à concentrer son travail sur la forme humaine. Figures disloquées, visages difformes, corps ramassés aux contours incertains… Cette étape décisive fera de lui l’artiste figuratif le plus énigmatique de l’après-guerre. Au Grimaldi Forum, l’exposition s’annonce inédite, troublante, émouvante. En un mot superlativement humaine. Sous le titre « Bacon, Monaco…

2 min.
de marseille à paris, l’été picasso

Au musée national Picasso, la dimension sculptée… Après le MoMA de New York, partenaire de l’évènement, Paris relaye un aspect peu étudié de la sculpture chez Picasso : sa dimension multiple en séries et variations, tirages et agrandissements réalisés à partir d’originaux sculptés, des premiers modelages des années 1900 jusqu’aux années 1960. Venus du monde entier, voilà donc la série des Verres d’absinthe, des têtes et bustes de femmes, des galets de plage ramassés à Golfe-Juan, des Baigneurs en tôle pliée ou peinte… Brassaï l’immortalise dans l’ombre, Julio Gonzàlez le seconde à quatre mains. Picasso lui, rebondit constamment dans le processus créatif. Fil de fer, laiton, bronze, plâtre de fonderie, plâtre vernissé, trouvent grâce à ses yeux. Dans ce puzzle « jubilatoire » d’expérimentations, le visiteur glane toujours le renouveau, croisant…

12 min.
nos cimaises estivales

BIOT Le sacre d’un été… 1954… Le Groupe Espace fondé quelques années plus tôt par André Bloc et Félix Del Marle organise entre juillet et septembre sa première exposition collective dans un champ d’oliviers du village : Architecture Formes Couleur occupe l’espace avec élan pour incarner «la présence fondamentale de la plastique ». Sonia Delaunay, Magnelli, Arp, Léger y côtoient Vasarely, Jacobsen, Claude Parent ou Denis Brihat… En revendiquant ensemble le rôle stratégique du plasticien-conseil au service de l’intégration des arts dans l’urbanisme d’aprèsguerre, ils engagent le processus. L’occasion de contextualiser l’esthétique monumentale de Fernand Léger à travers les commandes de l’époque, d’évoquer les grandes figures du genre et d’éclairer à travers plusieurs projets la matérialisation de cette utopie. Du 18 Juin au 19 septembre, « L’été 1954 à Biot », musée Fernand…