EXPLOREMY LIBRARY
Science
Les Cahiers de Science & Vie

Les Cahiers de Science & Vie No. 176

Tous les deux mois, Les Cahiers de Science & Vie vous proposent 100 pages d'histoire des civilisations anciennes.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Reworld Media Magazines
Frequency:
Bimonthly
Read More
BUY ISSUE
R 102,54
SUBSCRIBE
R 688,59
8 Issues

in this issue

2 min.
fascination de l’inconnu

Bien sûr, il y a les incontournables. Khmers ou Mayas, dont les ruines englouties sous une végétation dangereusement luxuriante ont fait chavirer les cœurs romantiques du XIX siècle. L’Égypte pharaonique, dont les temples et les tombeaux ont stupéfié le monde par leur ampleur et leur majesté, quand certains se sont aventurés à les faire désensabler. L’impression, en contemplant ces vestiges, est vertigineuse. Napoléon lui-même y fut sensible, ressentant du haut de la pyramide de Kheops une profondeur de l’histoire jusqu’alors méconnue. Ces disparus d’hier ont aujourd’hui largement réinvesti les mémoires, mais la curiosité qu’ils ont fait naître pour le passé ne s’est pas tarie pour autant… Les regards se sont désormais tournés vers de nouveaux disparus, sociétés et cultures oubliées dont on ne connaît souvent même plus les noms. Qui…

4 min.
les pyramides gigognes du castillo de chichén itzá

Jamais deux sans trois… L’expression s’applique parfaitement à l’emblématique Castillo (ou pyramide de Kukulkán), à Chichén Itzá. Les archéologues savaient déjà que cet édifice de neuf étages devait cacher dans son cœur de pierre, selon l’habitude des Mayas de superposer leurs constructions, une autre pyramide, antérieure. Une campagne de tomographie de résistivité électrique (qui permet d’investiguer le sol ou la pierre en injectant un courant électrique et en mesurant sa diffusion), menée en 2016 et publiée fin décembre 2017, en a révélé une seconde, plus profonde encore et donc plus ancienne. Chichén Itzá est l’une des cités mayas les plus connues. Du fait de sa longue histoire mi-maya mi-toltèque (voir chronologie), le site n’a jamais été avare en surprises. Sa pyramide de 30 m de hauteur non plus. Elle eut son…

1 min.
ile de pâques, ses géants cachaient des « messages »

Ce sont les symboles de l’île de Pâques… mais des symboles particulièrement exposés aux intempéries. Aussi, les incontournables géants (moais) de l’île chilienne et quelque soixante-dix de leurs couvre-chefs (pukao) en pierre volcanique rouge viennent de faire l’objet d’une numérisation en 3D. De quoi en conserver parfaitement l’image et parer ainsi à l’érosion ou à toute autre menace. Les résultats ont atteint un tel niveau de précision qu’ils ont aussi révélé des gravures invisibles à l’œil nu sur les pukaos, jusqu’alors sous-estimés par la recherche. « Nous avons découvert de nombreuses déclinaisons des glyphes dits “en triade”, ainsi que de celui en canoé », explique Sean Hixon, de l’université d’État de Pennsylvanie. Une diversité inattendue, collant mal avec la théorie longtemps admise selon laquelle ces signes étaient les marqueurs territoriaux…

2 min.
égypte antique : l’adn révèle un vieux secret de famille

Les deux frères, ou plutôt demi-frères comme il s’avère, auront donné du fil à retordre aux égyptologues… En 1907, la découverte de leurs momies, toujours emmaillotées dans des sarcophages richement ornés, avait fait sensation. D’autant que les inscriptions qui les accompagnaient en faisaient des frères: Khnoum-Nakht et Nakht-Ankh, fils de dame Khnoum-Aa et d’un gouverneur. Une trouvaille rare, vieille de 4000 ans (XII dynastie) et réalisée au cimetière de Deir Rifeh. Les questions commencèrent dès 1908, lorsque le débandelettage révéla deux hommes aux morphologies fort différentes. S’imposa donc l’idée que les inscriptions n’étaient pas à prendre au pied de la lettre. En 2014, une première analyse de l’ADN mitochondrial (transmis par la mère) des deux hommes pointait d’ailleurs des divergences entre eux. Khnoum-Aa avait peut-être adopté un des garçons. Sauf…

2 min.
au moyen âge aussi, on vivait vieux…

Un quadragénaire était-il déjà un vieillard à l’époque médiévale ? Pas tant que cela… L’étude de Christine Cave, archéologue de l’université nationale australienne, rebat les cartes de nos maigres connaissances du troisième âge à travers l’histoire. Alors que l’on a tendance à placer, jusqu’au développement de la médecine moderne, le curseur de l’espérance de vie moyenne avant 50 ans, il s’avère que s’éteindre à 70 ans n’avait rien d’exceptionnel. Une conclusion née de l’analyse des dépouilles de trois cimetières de l’Angleterre du haut Moyen Âge (entre 475 et 625), et de comparaisons avec d’autres cultures. L’archéologue a eu l’idée de mesurer l’usure de la dentition des défunts, qui évolue à mesure que nous vieillissons, afin d’évaluer l’âge du décès : « Lorsqu’on étudie seulement les crânes, comme on le fait…

2 min.
le premier grand barrage de chine a 5000 ans !

Les ouvrages de grande envergure, qui alignent les millénaires comme les centaines de milliers de mètres cubes déplacés, suscitent toujours l’admiration. C’est donc peu dire que l’immense complexe hydraulique réalisé par la culture de Liangzhu, dans le delta du Yangzi, il y a plus de 5000 ans, a bluffé les spécialistes de l’université de Pékin. Certes, quelques structures en étaient déjà connues. Mais, après quatre ans de fouille, l’équipe chinoise en a découvert l’ampleur réelle : dix barrages (vieux pour certains de 5200 ans), des digues, des buttes et des fossés artificiels, des réservoirs (d’une capacité de 5 millions de mètres cubes d’eau pour le plus grand), des rivières détournées et une cinquantaine de canaux artificiels creusés… En tout, quelque 2,8 millions de mètres cubes de terre ont été déplacés…