EXPLOREMY LIBRARY
Science
Les Cahiers de Science & Vie

Les Cahiers de Science & Vie Juillet 2015

Tous les deux mois, Les Cahiers de Science & Vie vous proposent 100 pages d'histoire des civilisations anciennes.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Reworld Media Magazines
Frequency:
Bimonthly
Read More
BUY ISSUE
R 102,54
SUBSCRIBE
R 688,59
8 Issues

in this issue

2 min.
a la source des mythes

Le fait n’avait pas échappé à Tintin qui, dans Le lotus bleu , dénonçait déjà la vigueur des clichés faisant de la Chine un Etat archaïque peuplé d’habitants fourbes et cruels. Si l’Occident a longtemps eu de l’empire du Milieu une vision monolithique, celle-ci était loin d’être négative malgré le déclin, à partir du XVIII siècle, de l’admiration qu’il lui portait. Mais après les guerres de l’opium remportées dans la seconde moitié du XIX siècle par une Europe embarrassée de ne pas avoir le beau rôle, on passa sans ambages de la sinophilie à la sinophobie. La République populaire de Chine suscite aujourd’hui des sentiments divers : une vive admiration pour une civilisation plusieurs fois millénaire, pour sa fertilité en matière de sciences et de techniques, pour son raffinement dans…

7 min.
chine, genèse d’un géant

Aux confins des plaines centrales du Nord, entre fleuve Jaune et fleuve Bleu, une civilisation surgit voici plus de trois mille ans. Les dynasties se succèdent au gré d’un « mandat du Ciel » éphémère et capricieux, dans ce royaume en expansion qui, aujourd’hui république, frôle les dix milliards de km et le milliard et demi d’habitants. Dès les premiers siècles, l’empire du Milieu et ses prodiges fascinent et interrogent. Où se situe le Milieu ? Le pays le plus peuplé de la planète s’étend sur un territoire deux fois plus vaste que celui de l’Europe des 28. La République populaire de Chine abrite aujourd’hui près d’un cinquième de la population mondiale. Son occident, formé des plateaux tibétains et de l’Himalaya, la sépare du monde indien tandis que la chaîne de l’Altaï,…

1 min.
qui était le vrai juge ti ?

Les romans policiers de Robert van Gulik mettant en scène le célèbre juge Ti figurent parmi les œuvres qui ont le plus contribué à faire connaître, en Occident, le raffinement de la culture de la Chine des Tang (618-907). On aurait cependant tort de tenir pour historiquement réalistes les aventures du magistrat. Le personnage a pour modèle un certain Di Renjie (630-700), un mandarin ayant occupé différents postes prestigieux dans l’administration impériale avant de finir sa vie comme plus proche conseiller de l’impératrice Wu Zhao (Wu Zetian). Renommé de son vivant pour son intelligence et ses facultés d’analyse, Di Renjie est devenu le personnage central d’un roman populaire rédigé à l’époque Ming, plus de six siècles après sa mort. C’est en traduisant en anglais, en 1949, une édition tardive de ces…

8 min.
la plus ancienne civilisation ?

Quelques comparaisons dans l’espace et le temps aident à prendre la mesure du caractère exceptionnel de l’histoire chinoise dans celle de l’humanité. Les principes de l’écriture chinoise sont établis depuis plus de trois millénaires. Comme si l’Égypte contemporaine utilisait toujours les hiéroglyphes, ou l’Irak et la Syrie l’écriture cunéiforme. À l’exception de la région himalayenne et des zones désertiques d’Asie centrale, la quasi-totalité de l’actuel territoire chinois était unifié par l’empire des Han, au début de notre ère. Comme si un unique État administrait toujours l’ancien Empire romain, ou si le Canada, le Brésil ou les États-Unis avaient derrière eux deux millénaires d’existence politique. Or, ainsi que le soulignait l’historien Fernand Braudel dans sa Grammaire des civilisations, c’est la permanence d’une culture sur un territoire qui définit une civilisation. Si…

1 min.
potiers avant d’être agriculteurs

En 2012, des archéologues américains dirigés par Ofer Bar-Yosef, de l’université Harvard, annonçaient avoir découvert dans la grotte de Xianrendong (Jiangxi) les plus anciens tessons de poterie connus à ce jour. Ils sont datés de 20 000 ans. Entamées dans les années 1920, les fouilles avaient déjà établi cette singularité de l’histoire chinoise : la poterie y apparaît avant l’agriculture, alors que les préhistoriens pensaient que les deux inventions avaient été simultanées, comme on l’observe au Proche-Orient. Les plus anciennes poteries connues en Chine remontaient ainsi à -10 000 et les premières traces de culture de millet ou de riz à -8 000 environ. La découverte de la grotte de Xianrendong fait donc remonter de 10 000 ans l’apparition de la poterie. Mais les archéologues ne peuvent que formuler des…

2 min.
une civilisation du riz ?

Dans les années 1960, l’historien américain d’origine allemande Karl August Wittfogel a soutenu que la continuité de la civilisation chinoise s’expliquait par la riziculture. Cette dernière est née en Chine, au Néolithique, entre 7000 et 4000 avant notre ère. Le riz devient le principal aliment en Chine, et le reste aujourd’hui dans les campagnes. Or, la culture du riz, comparée à celle d’autres céréales, présente une triple particularité. Premièrement, chaque parcelle donne plusieurs récoltes annuelles, contrairement par exemple à celle du blé qui ne peut être cultivé plusieurs années de suite sur une même terre. Ce lien immuable à la terre expliquerait la permanence du cœur du territoire de la civilisation chinoise. Deuxièmement, la culture du riz est exceptionnellement consommatrice de main-d’œuvre, reposant sur le travail inlassable d’agriculteurs repiquant les…