EXPLOREMY LIBRARY
Science
Les Cahiers de Science & Vie

Les Cahiers de Science & Vie Mai 2015

Tous les deux mois, Les Cahiers de Science & Vie vous proposent 100 pages d'histoire des civilisations anciennes.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Reworld Media Magazines
Frequency:
Bimonthly
Read More
BUY ISSUE
R 102,54
SUBSCRIBE
R 688,59
8 Issues

in this issue

2 min.
les nouveaux mystères de paris

Paris est l’une des villes les plus étudiées au monde par les historiens et les archéologues. Et pourtant, elle conserve nombre de secrets. Tout récemment, les fouilles des sous-sols du boulevard Sébastopol ont permis la découverte surprenante d’une immense fosse commune liée à une crise de mortalité encore non identifiée. L’historien Maurizio Gribaudi, quant à lui, jette un éclairage inédit sur le Paris ouvrier du XIX siècle et sur le tempérament insurrectionnel de la capitale, une question qui a toujours fait couler beaucoup d’encre ! Il y a deux ans, Les Cahiers de Science & Vie s’étaient penchés sur ses mystères, en emboîtant le pas au prince Rodolphe dans le Paris sombre et tortueux d’avant Haussmann. Cette fois-ci, c’est Nestor Burma qui nous entraîne dans un Paris moderne, plus proche de…

12 min.
reliques et fantômes de la seine

Le matin de mars 2012, les hommes de la « Fluv », la Brigade fluviale de Paris, plongent dans la Seine pour un simple entraînement. Soudain, à la lueur des lampes, ils distinguent une forme oblongue dans la vase, au pied du Pont-au-Change : c’est un obus de la guerre 1870, qui va se révéler en parfait état de fonctionnement, même après 142 ans passés sous l’eau… Cet engin retrouvé par hasard interpelle : peut-on découvrir des informations inédites sur Paris en étudiant son fleuve ? Celui-ci aide-t-il à décrypter la ville, comme le ferait un miroir déformant renvoyant un reflet incertain ? Et comment explorer un fleuve aussi emprunté et protégé que la Seine à Paris ? Basée quai Saint-Bernard, au pied de la gare d’Austerlitz, la Brigade fluviale de…

1 min.
pourquoi l'appelle-t-on la seine ?

Tirant son nom du latin Sequana, lui-même issu du celte déformé par César Is-Ica-Onna (la rivière qui rejoint l’Yonne), la Seine n’est-elle pas une usurpatrice? Après Saint-Germain-Source-Seine où il naît en Côte-d’Or, le fleuve se jette dans l’Aube, puis dans l’Yonne avant de traverser Paris. En toute logique, il devrait donc porter plutôt le nom d’une de ces deux rivières dans la capitale. «Mais la règle veut qu’un fleuve porte le nom de sa section la plus longue, ce qui est le cas du cours de la Seine en amont du confluent avec l’Yonne », rebondit la géomorphologue Christine Chaussé Un détail que les Romains n’avaient sans doute pas calculé, mais qui clôt le débat aujourd’hui.…

9 min.
interview de ruth fiori

Les Cahiers de Science & Vie : Paris garde-t-il une part de mystère, ou est-ce une ville labourée par les historiens et les archéologues, transparente ? Ruth Fiori : Paris me semble bien loin d’avoir livré tous ses secrets ! En tant qu’historienne du patrimoine, je suis frappée de constater que même des périodes relativement récentes et bien documentées, comme le XIX siècle, recèlent encore des zones d’ombre. L’exposition du musée d’Orsay, en 2012, dédiée à Victor Baltard, le célèbre architecte des Halles, a par exemple fait mesurer à quel point cette personnalité restait mal connue. D’un point de vue archéologique, le sous-sol parisien est d’une richesse inestimable. On s’en est encore aperçu en février 2015, avec l’exhumation par une équipe de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INrAP) de deux cents…

13 min.
les dessous du paris d’haussmann

Dès son retour d’exil, en septembre 1848, Louis Napoléon Bonaparte rêve de transformer Paris en une capitale prestigieuse digne d’un État puissant, d’en faire une ville moderne, saine et attrayante à l’image de Londres, sa grande rivale où il vécut plusieurs années. Ce n’est qu’en 1853, après avoir été proclamé empereur des Français sous le nom de Napoléon III, un titre lui conférant les pleins pouvoirs, qu’il lance les « grands travaux de Paris » dont il confie l’exécution au baron Haussmann. Il s’agit d’embellir et d’assainir la capitale, de l’aérer, d’ouvrir de nouvelles rues et d’améliorer les conditions de vie des citadins. Mais le but inavoué de l’empereur est de détruire le vieux Paris, pauvre et vétuste, et d’étouffer une bonne fois pour toutes les foyers de contestation populaire…

1 min.
paris tentaculaire dès le xix e siècle

La loi d’annexion des communes périphériques votée en 1859 et appliquée le 1janvier 1860 repousse les limites de Paris jusqu’aux fortifications construites par Thiers. Cette décision est éminemment politique. En devenant parisiennes, les communes concernées passent en effet sous la coupe de l’État, du préfet de la Seine et du préfet de police, perdant ainsi la faculté à s’administrer. Le gouvernement garde ainsi un œil sur des zones potentiellement dangereuses. Les communes se trouvent également assujetties à l’octroi, une taxe sur les produits entrant dans la capitale. Cette annexion, présentée par le pouvoir comme naturelle et logique, est pourtant largement controversée. La récente découverte des registres des enquêtes publiques menées en février 1859 auprès des habitants concernés par le projet d’agrandissement de Paris montre en effet qu’il existait une forte…