EXPLOREMY LIBRARY
Science
Les Cahiers de Science & Vie

Les Cahiers de Science & Vie No. 174

Tous les deux mois, Les Cahiers de Science & Vie vous proposent 100 pages d'histoire des civilisations anciennes.

Country:
France
Language:
French
Publisher:
Reworld Media Magazines
Frequency:
Bimonthly
Read More
BUY ISSUE
R 102,54
SUBSCRIBE
R 688,59
8 Issues

in this issue

2 min.
2 000 ans de malentendus

Pendant toute une partie de son histoire, l’Occident a regardé la nature sans la voir. En peinture, la notion de paysage ne s’impose qu’au XVI siècle. Et l’idée de protéger l’environnement, encore plus tardive, remonte à la fin du XIX siècle (le mot « écologie » est forgé en 1866 ; Yellowstone, le premier parc national, est créé en 1872). La relation de l’Occident à la nature s’inscrit donc sous le signe de la lenteur. Elle est le fruit d’un long processus jalonné d’incompréhensions, de malentendus, de volte-face. C’est que l’homme occidental n’a pas d’abord cherché à aimer la nature, mais à la dompter. Tout s’est passé comme s’il avait une revanche à prendre après des millénaires passés à se sentir nu et tremblant devant les éléments déchaînés. La révolution industrielle…

4 min.
la grotte chauvet comme la voyaient ses artistes

De la grotte redécouverte avec stupéfaction en 1994, on connaît la beauté, son millier de peintures et de gravures, son kaléidoscope de 447 animaux, représentants de 14 espèces différentes. Une arche de Noé aurignacienne de 8500 m , tracée pour l’éternité il y a plus de 36000 ans, avec une telle force d’évocation, une telle technique, qu’elle est immédiatement entrée, à l’image du magnifique panneau des chevaux, dans notre imaginaire collectif. Une technique aujourd’hui bien cernée, dont les multiples facettes ont soufflé les spécialistes: gravure, peinture, estompe, perspective… La palette des artistes du Paléolithique est d’une richesse insoupçonnée. Restait toutefois dans l’ombre une question fondamentale : que voyaient précisément ces artistes? Les scientifiques qui observent aujourd’hui ces œuvres le font en effet à l’aide d’éclairages puissants, qui en donnent d’emblée une…

1 min.
d’émouvants jouets vieux de 5 000 ans !

Des figurines féminines et masculines, des chariots miniatures, des statuettes d’animaux, des osselets… Les fouilles de l’antique cité grecque de Parion, dans le nord-ouest de la Turquie, viennent de révéler un émouvant dépôt : des jouets d’enfants ont été retrouvés parmi le matériel votif de tombes datant du vII siècle av. J.-C. Selon les chercheurs du département d’archéologie de l’université Atatürk, ces objets auraient été déposés, à côté de silhouettes divines et protectrices d’Éros et de Hermès, dans la nécropole abritant les jeunes dépouilles afin de les accompagner dans l’au-delà. « Même si les formes ont changé, les jouets du passé sont les mêmes que ceux d’aujourd’hui ! » s’enthousiasme dans sa déclaration officielle le professeur Hasan Kasao ğ lu, en charge des fouilles. N’en déplaise à certaines féministes, les…

2 min.
un manuscrit révèlerait l’origine des peuples de la mer

Ils ont bouleversé le monde méditerranéen et le Moyen-Orient en 1200 av. J.-C. et fait chuter des cultures pourtant bien établies. Hittites et Égyptiens notamment, sur le temple de Ramsès III à Médinet-Habou, mentionnent ces mystérieux guerriers dont l’identité plurielle, vu que s’y mêlent plusieurs peuples, reste encore largement énigmatique. Deux chercheurs, un géo-archéologue et un linguiste, viennent peut-être de faire avancer les connaissances. Ils ont réussi à déchiffrer une inscription longue de 29 mètres écrite en hiéroglyphes louvites (une langue de l’âge du bronze), découverte au xIx siècle dans l’actuelle Turquie, sur une stèle vieille de 3200 ans. « Elle raconte les succès du roi Kupanta-Kuruntas de Mira, État d’Asie mineure occidentale, qui ordonna à ses armées de partir vers l’est et d’attaquer les États vassaux des Hittites avec…

2 min.
1770, la plus forte tempête solaire documentée

Des nuages rouges couvraient la moitié du ciel, au nord, en direction de la Voie lactée… À travers ces vapeurs, on pouvait voir les étoiles. » Le 17 septembre 1770, un lettré de la famille Higashi-Hakura écrivait dans son journal ce paragraphe sibyllin, retrouvé par Kiyomi Iwahashi, de l’Institut national de littérature japonaise. Peint au même moment, un étrange dessin du manuscrit Seikai (« Comprendre les comètes ») en donnait l’illustration. Deux témoignages qui font apparaître la plus ancienne aurore polaire (rouge en l’occurrence) documentée à ce jour. « Dans la région de Kyoto, la population a cru à un immense incendie, rapporte Ryuho Kataoka, de l’Institut national pour la recherche polaire. Mais rien de grave n’est arrivé : on ne dépendait pas alors de l’électronique. » À notre époque,…

2 min.
les orcades drainaient les foules au néolithique

Trésor préhistorique que ses intrigants cercles de pierres ont rendu célèbre, le lointain archipel subarctique écossais des Orcades, avec ses dizaines de petites îles colonisées il y a plus de 5 000 ans, reste encore mal compris des spécialistes. Ils ne disposaient jusqu’à présent que de datations anciennes et peu précises, ne leur permettant que de brasser de larges périodes chronologiques… C’était avant que Skara Brae, Brodgar ou Stenness, les sites les plus fameux, ne bénéficient de nouvelles méthodes de datation au Carbone 14 combinées à la statistique bayésienne : soit 600 datations qui « permettent enfin d’obtenir des courbes de temps beaucoup plus fines », souligne l’archéologue Alastair Whittle, co-responsable du projet. Après cinq ans de travail, cette analyse, publiée dans la revue Antiquity, révèle une vie inattendue dans…